Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Enquête : qui sont les professionnels du web dans l’Ouest ?

Fabian Ropars, le 13 octobre 2015

Dans le cadre d’Opportunités Digitales, évènement organisé à Rennes du 9 au 20 octobre et dont nous sommes partenaires, nous avons lancé une enquête pour en savoir plus sur les travailleurs du web dans le grand Ouest. Nous pensons en effet que ce territoire a des spécificités, et nous voulions en savoir sur ceux qui font le web dans l’Ouest. Notre étude porte sur 300 répondants principalement basés à Rennes (47%) et Nantes (20%), le reste de notre panel venant de tout le grand Ouest.

Le profil des professionnels de l’Ouest

Démographie

La majorité des professionnels qui nous ont répondu sont des hommes (63%), les femmes ne représentant que 37% de notre panel. Les répondants à notre étude sont aussi plutôt jeunes puisque 25% d’entre eux ont entre 26 et 30 ans, et 21% entre 31 et 35 ans. Les plus de 50 ans ne sont que 5% dans notre enquête. De quoi donner de grandes tendances sur la démographie du travailleur du web dans l’Ouest.

 

Niveau d’étude

Pour ce qui est du niveau d’étude, nous sommes face à des professionnels qui sont pour la plupart diplômés. 1% seulement des répondants n’ont pas de diplôme, et 2% ont un Bac ou moins. Ils sont au contraire 34% à avoir un Bac+3/4 et 47% à avoir un Bac+5.

Expérience

Les professionnels que nous avons interrogé ont des expériences variables. Les juniors et jeunes diplômés sont bien représentés. Ils sont ainsi 7% à avoir moins d’un an d’expérience et 22% à avoir entre 2 et 4 ans d’expérience. 29% ont entre 5 et 9 ans d’expérience et 21% ont entre 10 et 14 ans d’expérience. 20% des répondants travaillent dans le web depuis 15 ans et plus.

Type d’entreprises et type de contrat du salarié du web

CDI, CDD, freelance ou en stage ?

Nous avons aussi cherché à savoir quel statut avaient les travailleurs du web dans l’Ouest. La réalité du travail n’est en effet pas la même en CDI, en CDD ou en freelance. Nous nous sommes rendus compte que le web est un secteur qui embauche très largement en CDI (70%), les CDD ne sont que 4%. Le stagiaires et alternants représentent 7% des effectifs. Les freelances sont quant à eux 19% des professionnels interrogés. Un chiffre élevé, mais le statut freelance peut tout autant être un statut choisi que subi. Pour ce qui est du statut cadre, 58% des répondants l’ont, et 42% sont employés.

 

Quel type de métier ?

Les métiers du web sont divers. Un développeur et un rédacteur auront des tâches et missions radicalement différentes même si tous deux travaillent dans l’univers du web. Nous avons donc cherché à regrouper les répondants à notre enquête en plusieurs grandes familles de métiers. Les métiers de la communication et du marketing représentent 29% des répondants, les métiers du contenu 8%, les métiers de la gestion de projet 29%, du développement 24% et du graphisme 10%

L’entreprise web dans l’Ouest

Taille de l’entreprise

Sans surprise, ce sont les TPE et les PME qui emploient le plus de professionnels du web dans l’Ouest. Les TPE (1 à 9 salariés) emploient 37% des répondants, les PME (10 à 249 salariés) 44% d’entre eux, les ETI (250 à 4999 salariés) 14% et les GE (5000 et plus) 5% seulement. Là encore, les entreprises qui embauchent dans le web sont le reflet du tissu économique local et de ses spécificités.

Type de structure

Le type de structure est encore une fois un élément différenciant fortement la vie au travail. Il semblerait que l’Ouest de la France offre un panel représentatif de la diversité de l’économie numérique. Les salariés évoluant dans un pure player (entreprise web uniquement) sont 27%. Deuxième employeur, les ESN (entreprise de service numérique) qui emploient 26% de notre panel. Les agences arrivent 3ème avec 19% suivies par les entreprises Click and mortar (web et physique) et Brick and mortar (vente classique).

D’où viennent les clients ?

Notre enquête était l’occasion de nous demander si malgré le caractère ouvert et universel du web, les entreprises faisaient plus de business en région, sur le territoire français ou dans le monde. Sans trop de surprise, les clients viennent de toute la France (72%), même si les clients locaux (ville / département) sont une réalité pour 51% des répondants (plusieurs réponses étaient possibles).

Le degré de digitalisation des entreprises web de l’Ouest

La digitalisation des entreprises est une des grandes problématiques actuelles. Elle est symbolique de la capacité des entreprises à s’adapter aux bouleversements technologiques en adaptant leur stratégie. Quand on demande aux salariés où en est leur entreprise dans leur transformation digitale, le bilan est plutôt bon. Seuls 5% affirment que leur entreprise n’est pas mature, 50% pensent leur entreprise plutôt mature, et pour 26% des répondants, elle est très mature.

Evénements locaux et networking

Des professionnels impliqués dans les événements autour de leurs métiers

Les événements web sont nombreux et concernent tous les corps de métiers. Opportunités Digitales en est évidemment l’illustration, mais nous pouvons aussi penser au West Web Festival à Carhaix ou au Web2Day de Nantes. Il existe aussi de très nombreux meetups ou de simples rendez-vous plus informels comme les OpenCoffee. Nous avons demandé aux professionnels s’ils participaient à ces événements, et pour quelles raisons il y allaient. Ils sont nombreux à y aller au moins de temps en temps (59%) et 9% des répondants en organisent. Un tiers seulement des répondants (32%) ne participent jamais aux événements organisés.

Des moments propices au networking

Dans les métiers du web, comme dans beaucoup d’autres, le networking a une importance très importante. C’est souvent grâce à son réseau que l’on peut trouver de nouvelles opportunités professionnelles. C’est donc peu surprenant de constater que c’est la raison principale pour laquelle les professionnels se déplacent aux événements (77%). Une bonne majorité d’entre eux (60%) y assistent aussi pour se former. Plusieurs réponses étaient possibles.

Quel mobilité pour les travailleurs du web de l’Ouest ?

Il est important de se demander quel rapport entretiennent les travailleurs de l’Ouest avec leur territoire, et avec Paris, qui reste le point central de notre économie. Nous avons donc interrogé notre panel sur leurs déplacements dans la Capitale s’ils étaient prêts à quitter l’Ouest de la France.

Les déplacements à Paris

Cela peut sembler surprenant mais les professionnels interrogés se déplacent peu à Paris. Ils sont 56% à ne jamais s’y rendre, 30% à s’y rendre plusieurs fois dans l’année et 4% seulement à s’y rendre très souvent.

 

Quand on leur demande pourquoi ils se déplacent, 72% des répondants précisent que c’est pour rencontrer des clients, 43% y vont pour des événements web, 32% pour rencontrer fournisseurs et prestataires et 31% pour networker.

Un attachement fort à la région

Les répondants à notre enquête ne veulent pas quitter le grand Ouest et sont attachés à leur région. 69% souhaitent en effet rester dans cette zone géographique, 28% seraient prêts à partir ailleurs en France et 21% pourraient partir à l’étranger.

D’où viennent-ils ?

Nous avons aussi cherché à savoir si les répondants avaient été formés dans l’Ouest ou s’ils s’étaient déplacés pour travailler dans la région. Les résultat sont disparates. 48% de notre panel a ainsi suivi ses études dans une autre région, 32% ont fait leurs études dans la ville où ils travaillent, 23% ont fait leurs études dans la région, et 7% dans le même département. Seulement 5% des répondants ont fait leurs études à l’étranger.

Les canaux de recrutement

Dernier point important dans l’accès à l’emploi : la canal de recrutement. Les professionnels suivent les tendance dans ce domaine : 38% ont trouvé leur poste via un site d’offres d’emploi, 22% via la cooptation et 6% seulement par les réseaux sociaux.

Et le bonheur dans tout ça ?

Nous avons enfin cherché à savoir si les professionnels du web étaient heureux au travail. Notre enquête montre que c’est très clairement le cas puisque 84% des répondants sont épanouis dans leur travail. C’est finalement l’information la plus importante de l’enquête, non ?

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *