Enquête : l’impact des réseaux sociaux sur le recrutement et la recherche d’emploi

Comme chaque année, nous vous proposons de découvrir les résultats de notre enquête Emploi et Réseaux sociaux, qui s’intéresse à la place qu’occupent les réseaux sociaux dans le recrutement et la recherche d’emploi. Pour cette troisième édition, nous avons interrogé 8 116 candidats et 490 recruteurs sur leur utilisation de ces outils et sur leur importance au quotidien. Quand nous avions lancé cette enquête en 2010, notre but était de faire un point sur les pratiques réelles, les discours des observateurs étant alors très optimistes. Plus de deux ans plus tard, l’enthousiasme n’est pas retombé. Mais comment les usages ont-ils évolué depuis ? Voici des éléments de réponse avec les résultats de notre étude.

Les réseaux sociaux font désormais partie de notre vie quotidienne

Certes, les réseaux sociaux n’ont que quelques années. Mais avec plus de 25 millions d’inscrits sur Facebook et plus de 5 millions sur Twitter et Viadéo en France, ils ne représentent plus une nouveauté. La preuve, la majorité des répondants à notre enquête (85%) sont présents sur au moins l’un d’entre eux. Même constat du côté des entreprises, qui sont 53% à avoir ouvert un profil sur un réseau social ou plus. Pourtant, en trois ans, leur utilisation pour recruter ou chercher un emploi a peu ou pas évolué. Ils restent loin derrière les autres méthodes de recherche d’emploi, comme les sites Internet d’offres d’emploi ou les candidatures spontanées. Ils sont toujours considérés comme peu importants : les candidats les placent en moyenne en 8° position des outils les plus importants tandis que les recruteurs les classent 6°.

Pourtant, les résultats restent peu nombreux

Malgré une utilisation massive des réseaux sociaux dans un but personnel, leur rôle dans la recherche d’emploi ou le recrutement reste très secondaire. Côté recruteurs, on recherche surtout certains types de profils : des cadres (90%) et des commerciaux (62%). Autrement dit, ils se concentrent sur les profils pénuriques qui n’ont déjà aucun mal à trouver des postes Les autres profils sont beaucoup moins concernés. Les résultats s’en ressentent. 37% des recruteurs ont déjà recruté une personne sur les réseaux sociaux, mais ils sont seulement 11% à avoir trouvé 4 collaborateurs ou plus sur ces espaces. Moins de 4% des candidats ont trouvé un emploi grâce à leur présence. La pratique existe donc mais reste rare.

L’identité numérique et la marque employeur prennent de l’importance

Il ressort de notre enquête que les réseaux sociaux sont très utilisés dans le cadre des processus de recrutement, mais à un autre niveau. Si les retombées du sourcing restent faibles, leur rôle est crucial dans la recherche d’informations. Le nombre de recruteurs faisant des recherches sur les candidats augmente fortement (68%), principalement pour recouper les CV (79%). Ils sont 27% à avoir recruté un candidat car ces traces étaient positives, et 25% à en avoir écarté car leur présence était négative.

Même constat du côté des candidats, qui sont 87% à faire des recherches en ligne sur les entreprises qui diffusent des offres d’emploi avant de déposer leur candidature. L’impact est encore plus fort : 58% ont déjà abandonné l’idée de postuler car ils n’ont pas aimé ce qu’ils ont trouvé, alors que 71% ont au contraire postulé car les informations étaient positives. Ces prises d’informations sont donc très importantes, mais ne reposent que très peu sur le dialogue. Seuls 12% des candidats participent régulièrement à des discussions d’ordre professionnel en ligne !



Soigner sa présence en ligne semble être plus important que jamais, que ce soit pour les entreprises et les candidats. Notre enquête confirme une chose : les réseaux sociaux sont complémentaires des autres outils liés au recrutement et à l’emploi. Ils ne s’y substituent pas, mais représentent un outil d’aide à la décision qui peut faire pencher la balance. Vous pouvez lire les résultats complets de notre enquête ci-dessous. Bonne lecture !

 

Emploi & Réseaux sociaux, 3ème édition de l'enquête RegionsJob from RegionsJob

Commentaires

  1. Agence e-reputation
    28 novembre 2012 - 12h55

    Merci pour cette étude très intéressante qui sur certains points correspond à ce que je peux observer au quotidien. Candidats et recruteurs s’intéressent à leurs réputation numérique principalement d’un point de vu défensif et ne mesurent pas nécessairement les opportunités qui pourraient être offertes par internet et les réseaux sociaux dans leurs recherches.

  2. Bartolo
    29 novembre 2012 - 20h01

    Merci beaucoup pour ce post qui en effet me semble au diapason des évolutions actuelles dans le recrutement. Je suis justement en train de finir mes études RH et l’un de nos nouveaux cours porte sur la réputation numérique plurielle.

  3. Safaa
    19 décembre 2012 - 12h08

    Merci pour cette étude intéressante, je suis chargée de recrutement au sein d’un groupe international et nous développons notre présence sur les réseaux sociaux – personnellement je lance régulièrement des campagnes de recrutement via Facebook et linkedin :-) et les résultats sont positifs nous trouvons des candidatures très intéressantes !

3 commentaires supplémentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar