Enquête : le portrait du community manager en France

enquête CMAprès de nombreuses semaines de travail, voici enfin le résultat de notre enquête sur les community managers en France. Menée du 17 juin au 8 août, elle a été réalisée conjointement par RegionsJob et Anov Agency. 454 community managers résidant en France ont été interrogés sur leur métier et leur quotidien. Cette enquête, la plus importante réalisée en France à ce jour, permettra de mieux cerner ce poste qui fait beaucoup parler de lui depuis deux ans. Halte aux idées reçues, le community manager n’est pas forcément un stagiaire exploité, un consultant qui vend du vide ou un jeune dip qui passe ses journées sur Facebook. Ces résultats devraient intéresser les recruteurs qui se questionnent sur les profils adéquats, les candidats qui cherchent à s’orienter dans cette voie et les curieux qui s’interrogent sur ce nouveau métier. Un grand merci à Morgane Maillard et Grégory Lesage (@__kg__) pour la création de ce superbe document !

Le profil-type du community manager

Non, les community managers ne sont pas présents qu’à Paris. La moitié d’entre eux exercent en Province, que ce soit dans le Nord-Pas-de-Calais (8%), le Rhône-Alpes (7%) ou la Bretagne (5%). Comme beaucoup de métiers liés à la communication, les femmes sont majoritaires (55%). On pensait le CM jeune, la tendance est confirmée, puisque 88% d’entre eux ont entre 18 et 35 ans ! Les études semblent être importantes, plus de la moitié (52%) ayant un Bac+5 en poche. Et les études en communication semblent être la voie royale (72%) devant le marketing (43%). La légende voulait que le CM soit trop souvent un stagiaire. Cela ne semble pas être la cas. Seuls 18% des répondants sont en stage, alors que 50% sont en CDI. Fait intéressant, seul un community manager sur quatre a commencé à ce poste, mais la plupart exerçaient auparavant des métiers proches, que ce soit dans la communication (16%), le journalisme (8%) ou d’autres métiers du web (27%).

profil type

L’environnement professionnel du community manager

Les community managers ne se trouvent pas qu’en agence ou dans les grands groupes, au contraire. C’est dans les PME qu’on les croise le plus souvent (37%), loin devant les agences digitales (19%) et les entreprises de taille intermédiaire (13%). 11% d’entre eux exercent en freelance. La majorité trouve sa place dans le service communication (45%) ou marketing (39%). Dans plus de la moitié des cas (57%), il travaille seul. Si le secteur Communication/Médias est le plus gros pourvoyeur de postes, les autres secteurs ne sont pas en reste.

Recruter son community manager sur les réseaux sociaux, quoi de plus logique ? Cela ne semble pourtant pas si évident, c’est le cas pour seulement 19% des personnes interrogées. Et quand c’est le cas, c’est généralement sur Twitter (44%) que cela se passe.

medias osciaux
Reste l’épineuse question du salaire. Alors, ça gagne bien un community manager ? Les écarts de rémunération sont conséquentes. Le salaire grimpe de manière importante avec l’expérience, les jeunes diplômés devant se contenter de peu. La fourchette principale s’étale entre 20 et 40 000 euros bruts par an (72% des cas). C’est plus élevé chez les Parisiens, dont seulement 25% touche moins de 25 000 euros bruts annuels qu’en Province, où ils sont 50% dans ce cas. Bonne nouvelle, les différences de salaires hommes/femmes n’est pas très marquée, la légère différence s’expliquant par l’expérience. Pour les freelances par contre, la surprise est de taille. Un sur trois déclare facturer sa journée de travail 100 euros ou moins… Les méfaits du statut d’autoentrepreneur ?

salaire community manager
La question de savoir si le community management est un métier ou une mission revient souvent. Début de réponse, un CM sur deux l’est à temps complet, l’autre moitié n’exerçant les missions liées qu’à temps partiel. Là encore, les réalités diffèrent donc fortement.

Le travail au quotidien

Le principal type de communauté que gèrent les CM est bien sûr présent sur les réseaux sociaux (88%). Mais le reste du web (47%), les communautés hébergées par l’entreprise (21%) et les communautés internes (17%) existent également. Le nombre de communautés gérées varie d’un CM à l’autre, mais plus de 60% se concentrent sur trois communautés ou moins. De nombreux secteurs sont concernés, des Médias (33%) aux services (33%) en passant par le tourisme ou l’informatique (30%). Les tâches les plus courantes sont de manière logique la veille, l’animation de communautés et le rédactionnel. Et les réseaux les plus actualisés sont Twitter, Facebook et les forums.

Parmi les outils les plus utilisés, Google est roi, avec trois outils (analytics, reader et alertes) dans le top 4. Les clients pour les réseaux sociaux sont également très représentés (Tweetdeck, Hootsuite, Seesmic). Pas de consensus en dehors de ceux-là.

outils du cm
Et une fois sorti du bureau ? 39% font régulièrement du télétravail, c’est 4 fois plus que la moyenne nationale ! Et le travail ne s’arrête vraiment jamais, puisque 2 community managers sur 3 utilisent des smartphones pour travailler en dehors des heures de boulot…

L’importance stratégique du community manager

Seul un community manager sur 10 serait un simple exécutant, plus de la moitié s’estimant décisionnaire. Le principal but recherché est la notoriété (77% des cas), devant l’acquisition de clients (70%) et la fidélisation (69%). Dans la grande majorité des cas, l’entreprise est présente sur Facebook (95%), Twitter (88%), via un site institutionnel (73%) voire un blog (68%). Le community manager intervient fort logiquement en priorité sur ces 4 espaces. 80% des community managers estiment que leur secteur est actif sur les médias sociaux, ce qui explique peut-être la volonté de 27% des entreprises d’étoffer leur staff.

présence entreprises CM
Vous souhaitez obtenir l’intégralité des chiffres de l’enquête ? Voici le document qui les présente. Vous pourrez le télécharger en quelques clics sur Slideshare après inscription.

La principale conclusion de l’enquête est finalement que les réalités diffèrent fortement selon le type de structure, l’expérience, et le secteur d’activité. Difficile donc de tirer un portrait-type satisfaisant tout le monde. Nous espérons tout de même que cette enquête apporte des réponses aux questions que vous vous posiez. Restez à l’écoute, dans quelques jours nous vous proposerons plusieurs infographies tirées de cette enquête sur ce blog, chez ANOV et chez les amis de MyCommunityManager et Kriisiis. En attendant, n’hésitez pas à témoigner en commentaires ! Et vous, il ressemble à quoi votre quotidien de community manager ?

OFFRES D'EMPLOI WEB

Directeur Associé H/F

Nous recherchons pour notre client, une agence spécialisée dans le digital, un(e) :

Directeur Associé H/F

Vous serez en charge du conseil en stratégie digitale et CRM des comptes ...

Assistant Chef de Produit H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaire un Assistant Chef de Produit H/F en alternanceN°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Community Manager H/F

Le manager e-commerce, achats et logistique développe la stratégie du site e-commerce, en décidant des différents leviers webmarketing à activer pour accroître le trafic, la notoriété et fidéliser les internautes. C'est ...

Commentaires

  1. Mih
    20 octobre 2011 - 11h16

    Vous vouliez sûrement dire « Non, les community managers ne sont pas présents QU’à Paris » ?

  2. Flav
    20 octobre 2011 - 11h31

    Bien vu, j’ai corrigé 😉

  3. Maëva
    20 octobre 2011 - 12h03

    Bonjour !

    J’avais participé à l’enquête et j’attendais les résultats avec impatience 🙂 Je suis entièrement satisfaite de votre travail. Je trouve que c’est très bien d’avoir une « base » et en plus de cela c’est enrichissant.

    Pour ma part, je n’ai pas de bac+5 puisque j’ai commencé ce métier il y a 1 an et au début c’était en alternance d’un BTS communication (1ère année abandonnée puisque j’ai eu la proposition d’un CDI et nous avions de plus en plus de contrats ce qui n’était plus gérable en alt.)

    Voila pour la petite contribution.

    J’ai hâte de voir les Infographies. Merci !!

  4. webmarketing
    20 octobre 2011 - 20h17

    Voilà bien une enquête qui va faire taire du moment, on se fait souvent une idée de ce poste car tous les blogueurs en parlent alors qu’eux même, ne le connaissent pas. Ils existent tout de même des sociétés qui exploitent des stagiaires dans le pseudo rôle du community manager. Il est vrai qu’il est plus question de budget. Bien que ces cas sont isolés, ils méritent d’être souligner. Je l’ai vécu en entreprise c’est pour cela que je peux apporter mon témoignage.

  5. C3M
    21 octobre 2011 - 11h07

    Super article !! sur un métier à la mode, manque peut être l’évolution, demain ca sera quoi son job ?

  6. scoco
    21 octobre 2011 - 11h20

    L’enquête tombe à pique 😀
    Je suis actuellement formé pour être community manager, l’enquête me confirme certaines choses et m’en apprends d’autres.

    Emilien

  7. Trend Setting
    21 octobre 2011 - 11h49

    Faisant partie de ces community managers qui éveillent la curiosité des entreprises et blogueurs, je suis toutefois surprise de voir que l’enquête ne met pas en valeur le fait qu’un community manager participe également à l’élaboration de la stratégie digitale d’une entreprise. En effet, par son poste et ses compétences, c’est lui (elle) qui est en mesure de proposer des actions ciblées : son rôle déborde de la simple gestion de communauté pour s’inscrire sur la stratégie globale (mise en place de jeux, de concours, d’appli, de camapgnes AdWords et AdSense…).
    Les aspirants community managers et les recruteurs doivent donc prendre cela en considération car si le community manager n’est perçu que comme gestionnaire de communauté (même si c’est, littéralement, la définition de son poste), il ne pourra évoluer dans son travail et optimiser l’image de l’entreprise sur le web.

  8. Kokiri
    22 octobre 2011 - 2h40

    Etant CM dans une agence Social Media, j’ai eu plaisir à découvrir votre enquête, surtout que le métier n’est pas encore très bien référencé. Je souhaite rebondir sur le commentaire de Trend Setting, qui intègre au CM le rôle que peut avoir un chef de projet webmarketing. Et je suis tout à fait d’accord avec votre vision.
    Pour ma part, je jongle à la fois sur un rôle de gestion de contenu/veille et d’animation de communauté, mais aussi sur le reporting et l’événementiel. Et j’ai aussi un rôle dans la mise en place d’applications facebook mais je n’inclus pas de partie développement, alors que je connais des CM qui s’en chargent. D’ailleurs, je suis étonné que vous (Trend Setting) ne référenciez que les outils de Google, alors qu’à l’heure actuelle, le plus gros du traffic publicitaire passe par Facebook Ads.

    En tout cas, sur les propos que nous tenons en commun, je pense que c’est aussi une des forces du métier de CM: pouvoir être polyvalent selon les missions que l’on se donne et la structure dans laquelle on évolue. En tout cas, c’est ce qui me fait adorer ce métier.

  9. valérie Thuillier
    24 octobre 2011 - 11h00

    Bonjour et merci pour cet article détaillé sur le profil des community managers ! Pour ma part je suis une femme, j’ai dépassé depuis …14 ans les 35 ans, j’espère que cela ne constituera pas un frein à ma crédibilité en tant que community manager ^^Freelance pour ma part, je vais bosser pour des TPE.

    J’ai participé ce week-end au W2C11 à Paris, j’avais l’impression que la population de community managers était davantage masculine, la trentaine d’années….
    Valérie

  10. FrédéricHx
    24 octobre 2011 - 11h21

    Bonjour,

    Pour ma part, j’ai un peu plus de 40 ans, n’est pas vraiment de diplôme. C’est mon expérience professionnelle validée dans les métiers de la vente, de la communication et du marketing qui m’ont amené naturellement a être, dans un premier temps, en position d’influenceur du net. Position qui s’est élargie à l’ensemble des domaines de compétence du métier de community managers, au fur et à mesure des contacts noués.

    Courtoisement,
    Frédéric.

  11. Laura
    25 octobre 2011 - 9h20

    Je suis ravie de lire les résultats de cette enquête ! En effet, les profils sont très hétérogènes !

    Pour ma part, je suis une ex assistante de direction de PME (où je gérais la comm’ papier, le RH et l’évènementiel entre autre), et bloggueuse à titre personnel. J’ai un Bac+2 en gestion PME et 27 ans. Ce qui fait que le rôle de community manager rassemble en partie des compétences développées dans ces deux domaines. Je suis aujourd’hui rédactrice et CM dans une PME e-commerce. Je suis force de proposition au niveau de l’animation de la communauté, c’est plutôt gratifiant.

    N’ayant pas de formation officielle, je suis totalement autodidacte (avec l’aide de mon patron cependant). Il m’a fallu énormément de curiosité et de lectures de blogs spécialisés, de surf divers et varié, de tests, pour en arriver là. Mais c’est un réel plaisir. Aujourd’hui, je rédige le contenu du site à 70%, le CM me prend 30% (Facebook, forums, concours, etc). Je ne peux m’empêcher de jeter un oeil le weekend ou le soir hors des heures de bureau.
    Je serai à l’occasion très curieuse de parler avec des CM pro IRL ^_^

    Je pense que pour une certaine crédibilité avec les internautes, il est très important que le CM soit un passionné de son domaine. Qu’il sache de quoi il parle, et qu’il le maîtrise, tout en respectant sa ligne éditoriale. J’ai parfois des questions techniques, des questions persos (!), des questions SAV. Et le tout demande une réponse très rapide, en public.
    (désolée pour le pavé ^^; )

  12. Flav
    25 octobre 2011 - 10h05

    @Maëva : preuve que le métier a le vent en poupe !

    @webmarketing : oui, il y a de mauvaises pratiques, comme dans tous les secteurs malheureusement.. Aux étudiants et candidats de faire la part des choses et de refuser ce genre de propositions.

    @C3M : effectivement, ce sera pour la prochaine enquête !

    @Trendseting & Kokiri : une partie de l’enquête est faite sur ce point, on apprend par exemple que 52% des CMs s’estiment décisionnaires. Point à ne pas oublier effectivement, même si cela n’est pas sensé être une partie du poste. ça l’est par défaut, les pôles étant généralement sous-staffés, c’est à une personne de prendre tout le travail à charge. Et c’est exact aussi que le poste a de nombreuses facettes, bien différentes selon les entreprises dans lesquelles on l’exerce. Le terme CM est tronqué, il recouvre différents métiers… Le temps devrait nous aider à voir apparaitre une classification plus précise.

    @Valérie : c’est peut-être lié à la population qui se rend à ce genre d’évènements 🙂 Et sinon, je ne pense pas (et je n’espère pas) que l’âge soit un frein. C’est au contraire une force, celle de l’expérience et de la connaissance de son marché, qui manque souvent aux plus jeunes.

    @Frédéric : merci pour le retour d’expérience.

    @Laura : merci pour ton témoignage ! Et oui, être passionné est à mon sens très important aussi… Mais pas suffisant en soi, bien sûr.

    @scoco : tant mieux !

  13. Offres de stage
    5 novembre 2011 - 0h07

    « La légende voulait que le CM soit trop souvent un stagiaire. Cela ne semble pas être la cas. Seuls 18% des répondants sont en stage, alors que 50% sont en CDI. »

    Je trouve cela assez étrange… Pour avoir bossé en agence de com, le travail de CM est souvent relégué aux stagiaires… « Ne t’inquiète pas, mon assistant chef de projet à du temps libre cette semaine, on peut lui caser 1heure/jour de CM »

  14. Offres de stage
    5 novembre 2011 - 0h07

    « La légende voulait que le CM soit trop souvent un stagiaire. Cela ne semble pas être la cas. Seuls 18% des répondants sont en stage, alors que 50% sont en CDI. »

    Je trouve cela assez étrange… Pour avoir bossé en agence de com, le travail de CM est souvent relégué aux stagiaires… « Ne t’inquiète pas, mon assistant chef de projet à du temps libre cette semaine, on peut lui caser 1heure/jour de CM »

  15. TiphaineMF
    14 novembre 2011 - 16h52

    Intéressant ! Mais dans les secteurs d’activités, aucune mention de « santé » – et pas même de « divers » où je pourrais espérer les trouver ? Je sais qu’on est peu, mais quand même ! 😉 Que sont-ils devenus ?

  16. Flav
    14 novembre 2011 - 17h12

    @Tiphaine : effectivement, les secteurs représentant moins de 1% des CM ont été regroupés dans divers…

  17. Ingrid
    24 janvier 2012 - 8h54

    Bonjour,
    Je viens de lire toute l’enquête et je trouve cela très satisfaisant. Mais j’aimerai savoir comment peut-on devenir community manager en ayant seulement 18 ans? A cette âge là on vient de rentrer dans les études supérieures non?

  18. Anne-Laure
    24 janvier 2012 - 18h32

    @Ingrid : notre enquête compte également parmi ses répondants des stagiaires, ce qui peut expliquer cet âge relativement jeune. Il y a aussi des autodidactes parmi les community managers, ainsi que des personnes exerçant ces fonctions à titre bénévole, pour une association par exemple.

  19. Pauline
    26 janvier 2013 - 13h36

    Merci beaucoup pour cet article très enrichissant ! Il est vrai qu’on entend tout et son contraire depuis quelques mois à ce propos. Là au moins, vous avez posé les bases en vous appuyant sur la réalité ! Donc merci à tous les répondants, moi ça me rassure tous ces chiffres puisque je pense me diriger vers le web et le community management…. A voir 🙂
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar