Do Not Pay : le bot conversationnel qui aide les SDF à trouver un toit

On présente de plus en plus l’univers tech comme un instrument des inégalités économiques et des discriminations. Chauffeurs Uber non salariés et donc corvéables, livreurs Take It Easy renvoyés du jour au lendemain et non payés,  petites mains du clic payées une misère par Google ou Facebook dans les pays émergents… On peut aussi penser à Skully qui a sans vergogne dépensé l’argent de son crowdfunding pour se payer des virées en club de strip-tease ou des voitures de luxe. Mais l’écosystème start-up, ce n’est pas uniquement une course à l’argent et à la croissance, c’est aussi parfois beaucoup d’humanisme. C’est le cas avec Joshua Browder et ses deux derniers projets en date : un bot conversationnel pour ne pas payer ses amendes de stationnement qui est devenu dans un second temps un bot pour aider les sans abris à trouver un toit et ne pas dormir dehors.

donotpay1

Do Not Pay : contester ses amendes

L’aventure commence donc par la création d’un bot qui permet de ne pas payer ses amendes de stationnement. Le premier « robot avocat » a été lancé par un jeune étudiant anglais de Stanford de 19 ans seulement. Il a permis de contester 160 000 amendes à Londres et New York, et évidemment le bot est totalement gratuit. Le bot permet pour l’instant de faire appel d’une amende de stationnement (UK et NYC uniquement) ou de demander une compensation pour un vol en retard. Très concrètement, le site propose tous les scénarios possibles pour contester une amende et crée automatiquement un appel avec vos détails personnels qu’il suffit d’imprimer et d’envoyer.

En 21 mois, sur les 250 000 procédures engagées par DoNotPay, le robot en a gagné 160 000, soit plus de $4M économisés pour les plaignants. Le service devrait être lancé à Seattle la semaine prochaine, puis à San Francisco. Aucune information quant à un quelconque déploiement français même si le système serait relativement facilement transposable aux spécificités françaises.

Le bot pour demander une compensation après un retard de son vol est un peu plus complexe. Les critères pour en bénéficier sont plus nombreux, et il faut donc une vraie « conversation » avant de lancer la procédure. Mais tout cela se fait simplement… et gratuitement évidemment.

Un bot conversationnel pour aider les SDF ou les réfugiés

Mais Do Not Pay va maintenant plus loin en proposant aux personnes sans domicile fixe de les aider à trouver un hébergement d’urgence. Le bot ne fait rien d’autres qu’aider les SDF à profiter de leurs droits, sauf que dans ce cas, cela peut aussi leur sauver la vie. Le site se charge de demander aux villes des places en hébergement d’urgence. Après avoir répondu à plusieurs questions afin de déterminer l’éligibilité de la demande, le bot va créer automatiquement une procédure qui pourra être envoyé à la justice, et permettre à la personne sans-abri de trouver un toit. Le projet est tellement bon que les municipalités et les associations y ont souscrit pour améliorer les possibilités offertes.

 

La suite de ce projet très humaniste sera d’aider les réfugiés. Un bot qui nous montre en tout cas que la technologie peut aussi servir à des projets philanthropiques. Et Do Not Pay nous démontre par ailleurs que les chat-bots ne servent pas uniquement à se faire livrer des pizzas via Messenger ou Slack mais qu’ils peuvent être de véritables plateformes… avec un vrai intérêt.

Si le projet vous intéresse, vous pouvez suivre ses évolutions via le compte Twitter de Joshua Browder.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar