Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

La DGCCRF s’attaque aux YouTubeurs

Thomas Coëffé, le 8 mars 2016

En décembre 2015, nous apprenions que la DGCCRF, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, diligentait une enquête contre les YouTubeurs. Dans le viseur : la publicité dissimulée des YouTubeurs, accusés de faire la promotion de marques et de produits sans clairement informer leur audience qu’il s’agit de publicité. Le Monde révèle aujourd’hui que les premières sanctions contre les YouTubeurs seront prises avant l’été.

youtube-money

Les revenus des YouTubeurs sont souvent multiples : si la publicité en pre-roll ou en sur-impression est très répandue, les YouTubeurs n’hésitent pas à diversifier leurs sources de revenus grâce à des contrats signés directement avec les marques. Dans certains cas, ces contrats contraignent les YouTubeurs à parler positivement d’une marque ou d’un produit – hors, comme le souligne Le Monde, « à l’image de faux avis de consommateurs, il s’agit d’une pratique commerciale trompeuse » dès lors que la relation commerciale n’est pas explicitement citée.

Les noms des YouTubeurs visés par l’enquête de la DGCCRF n’ont pas filtré. En revanche, nous savons qu’ils sont « une dizaine » et qu’une campagne de communication d’une marque de voiture est au cœur de l’enquête. Ils auraient touché entre 20 000 et 100 000 euros pour parler de cette marque de voiture. Concernant les sanctions, elles peuvent atteindre la totalité de l’argent perçu par le YouTubeur (généralement, le fautif accepte la sanction pour ne pas entacher sa réputation). Et s’il est reconnu que l’agence RP a contraint, par contrat, les YouTubeurs au silence total sur cette relation commerciale, celle-ci pourrait être très lourdement sanctionnée : jusqu’à 50% du budget de la campagne – soit plusieurs millions d’euros. Après s’être penchée sur les YouTubeurs, la DGCCRF s’attaquera-t-elle aux blogueurs, encore nombreux à dissimuler leurs relations avec les marques ?

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Mathias Poujol-Rost (agences.web.surprenantes) dit :

    Ah la la si la DGCCRF / DIRECCTE pouvait mettre autant de vigueur dans son combat contre les ventes one-shot (je n’ai pas oublié tout ce que j’ai subi à cuse de cela), que dans la présente campagne… Des millions de petits commerces lui diraient merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *