Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

De développeur à scrum master : récit d’une évolution de carrière agile

Thomas Coëffé, le 13 avril 2017

Les métiers du web font sans doute partie de ceux qui évoluent le plus. De nouvelles professions sont régulièrement créées, le rôle de chacun n’est jamais figé, des compétences nouvelles apparaissent ainsi que des manières de s’organiser. On pense notamment à la méthode agile, qui s’immisce petit-à-petit dans les équipes techniques. Pour faciliter les échanges et optimiser le processus de conception, certains développeurs sont devenus scrum master. Cette mutation est naturelle pour de nombreux professionnels du secteur, bien qu’il ne s’agisse pas de la seule évolution de carrière possible pour les développeurs. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Céline Vérité, une ex-développeur devenue scrum master chez Capgemini.

De la correction des bugs au management d’une équipe

Céline a commencé sa carrière au support d’une application : “je recevais les tickets d’anomalie, je les analysais puis je corrigeais le code défectueux quand le bug était lié à une erreur de développement. Ensuite, mon rôle a évolué : je connaissais bien une application amenée à se développer, l’entreprise s’est donc naturellement tournée vers moi”. Son quotidien a changé : avant d’effectuer le développement des nouvelles fonctionnalités, des temps d’échange avec les clients étaient organisés. “Lors de ces ateliers de spécification, on prend connaissance des besoins du client, on l’aide à les formuler ”.

Petit-à-petit, d’autres développeurs ont rejoint le projet et Céline est devenue manager. Parmi ses missions : l’encadrement et la formation des développeurs, le suivi de la conception, le respect des délais de livraison, les recettes…

J’avais deux casquettes : le pilotage et la montée en compétences techniques des développeurs avec qui je travaillais. J’étais à la fois référent technique et responsable d’application. Mon rôle était de les faire progresser techniquement sur des technologies et des applications que je connaissais bien.

Céline a été accompagnée par son manager et a assisté à des formations pour apprendre à encadrer une équipe : “il faut trouver le bon équilibre entre le suivi des développeurs (pour satisfaire le client) et l’accompagnement pour les faire gagner en autonomie (pour qu’ils progressent)”.

L’acquisition des compétences du scrum master

Elle a ensuite rejoint une équipe plus conséquente, structurée en méthode agile. Le rôle technique étant déjà représenté, elle est devenue scrum master. “L’équipe et l’ancien scrum master m’ont guidé et m’ont appris l’agilité”. Pour faciliter sa prise de poste, Capgemini lui a permis de suivre des formations dédiées aux méthodes agiles et au management.

Des certifications sont proposées par l’entreprise. Cela permet de connaître son niveau et d’être reconnu en interne. Nous suivons aussi des formations techniques en fonction des projets, pour maîtriser les sujets clés.

Être accompagné est primordial pour acquérir les savoir-faire et savoir-être requis à l’exercice du métier de scrum master. On s’éloigne des compétences techniques pour se recentrer sur l’humain, les soft skills sont essentiels. “Le scrum master enlève des obstacles et facilite les réunions pour que tout le monde puisse s’exprimer. Il permet à l’équipe de mettre en place des actions, des méthodes, et de travailler efficacement”.

À lire également
developpement Scrum master : « un guide qui aide l’équipe à appliquer les méthodes agiles »

Le plan de carrière des développeurs

Selon Céline, les développeurs ont trois choix de carrière. En fonction de leurs aspirations et des opportunités, ils peuvent approfondir leur rôle de pilotage, technique ou fonctionnel.

  • Pilotage : en devenant scrum master
  • Fonctionnel : business analyst, product owner…
  • Technique : référent technique, architecte, expert technique…

À l’origine, elle avait une préférence pour l’aspect technique, avant d’apprécier le pilotage. “J’ai eu l’opportunité d’être scrum master, j’ai apprécié la méthode, je trouve qu’il est plus pertinent de travailler en agilité”. C’est aussi l’avantage de travailler dans une grande entreprise.

On n’est pas figé dans une carrière prédéfinie. Capgemini nous donne la possibilité de tester des rôles, des métiers, des méthodes. On évolue selon nos affinités.

À l’avenir, Céline continuera à travailler sur des projets agiles et sur l’intégration du DevOps dans les équipes. “Nous allons aussi passer sur de l’agile at scale. Je vais me former à l’agilité dans un contexte à plusieurs équipes sur un même projet. C’est une nouvelle organisation, je vais participer à sa mise en place. Nous aurons 4 équipes scrum sur un même projet, qui devront travailler ensemble afin d’adopter et de suivre une stratégie commune. C’est un joli challenge”.

En partenariat avec Capgemini
Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Omar dit :

    Votre article est très intéressant, la méthode agile permet d’être plus réactif au changement et d’être au sommet de ses capacités physique et mental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *