Le crowdspeaking, quand la communication devient collaborative

Vous connaissez sans doute les plateformes de crowdfunding, telles que KickStarter, Ulule ou KissKissBankBank. Ces services de financement participatif permettent aux internautes de soutenir un projet. Si et seulement si l’objectif initialement fixé est atteint, l’argent proposé par les contributeurs est transmis aux personnes en charge du projet, qui peuvent passer à l’étape supérieure (développement, production…). Les financeurs sont ensuite rétribués selon le financement proposé, il s’agit le plus souvent du produit développé grâce à l’argent investi. Le crowdspeaking est basé sur le même principe, mais les internautes n’ont pas d’argent à offrir. Ils souhaitent soutenir un projet ou une cause qui leur tient à cœur, et proposent d’en parler sur les réseaux sociaux pour améliorer sa visibilité.

Le leader mondial : Thunderclap

Thunderclap est le leader mondial du crowdspeaking. La plateforme accueille 3 millions d’internautes, qui ont – potentiellement – touché 3,5 milliards de personnes à travers le monde depuis la création de Thunderclap. Ceux qui présentent leurs projets ou leurs causes sont divers : Durex côtoie Sony, mais également la Maison Blanche ou Mozilla. En janvier 2013, Barack Obama utilisait Thunderclap pour inciter les américains à adresser un message « anti-violence » au congrès. Quelques mois plus tard, Mozilla utilisait Thunderclap pour promouvoir le lancement de Firefox OS. Et ces jours-ci, c’est au tour de Hello Tomorrow d’utiliser Thunderclap pour promouvoir le Hello Tomorrow Challenge.

crowdspeaking

Le principe est le suivant : ceux qui veulent soutenir le projet choisissent un réseau social : Facebook, Twitter ou Tumblr. Ils peuvent personnaliser leur message de soutien, mais ce dernier n’est pas publié instantanément. Si l’objectif est atteint avant la deadline (ici : 250 supporters avant le 19 mai), tous ceux qui auront soutenu le projet posteront un message, simultanément, sur le réseau social de leur choix. Une bonne manière de faire connaître une cause ou un projet qui en vaut vraiment la peine.

Les challengers français : Daycause et Wibuzz

Thunderclap est le leader mondial du crowdspeaking, mais des plateformes françaises existent aussi. On pense surtout à Daycause et Wibuzz. Sur Daycause, on retrouve de nombreuses actions caritatives, comme la campagne 2500 cœurs du Mécénat Chirurgie Cardiaque ou la Collecte Nationale 2015 des Restos du Cœur. Elle a bénéficié de 198 soutiens, qui ont adressé leur message d’une même voix, à tous leurs contacts, le 3 mars dernier – soit plus de 43 000 personnes touchées.

2015-05-11 18_03_54

Le crowdspeaking est particulièrement adaptée aux ONG, et peu de marques s’y sont risquées pour le moment. Mais certaines ont su tirer profit de ce type d’outil pour entretenir leur image de marque. On pense notamment à l’entreprise L’Oréal, qui s’est alliée à un institut de recherche sur le mélanome pour sensibiliser les internautes (prévention du cancer de la peau). La campagne réalisée sur Thunderclap a touché 7 millions de personnes, grâce au soutien de nombreuses personnalités.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Daycause
    12 mai 2015 - 12h55

    Merci ! En ce qui concerne Daycause nous avons effectivement souhaité apporter des différences avec Thunderclap, en n’imposant pas d’objectif minimum de soutiens par exemple. Trop de belles campagnes n’ont pas pu aboutir à cause de ce frein, ce qui est dommage quand on défend un modèle basé sur la collaboration d’une communauté.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar