Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Coulisses : la visite du Président dans les locaux de la start-up Wizbii

Flavien Chantrel, le 5 février 2013

Lancé officiellement en Septembre 2011, Wizbii est un réseau social professionnel destiné à favoriser l’emploi et l’entrepreneuriat des étudiants et jeunes diplômés autour du monde. Créé par Benjamin Ducousso (29 ans), Emeric Wasson (27 ans), et Romain Gentil (26 ans), tous les trois jeunes diplômés de Grenoble Ecole de Management, Wizbii part du constat que les étudiants, très présents sur Facebook, utilisent peu les réseaux professionnels existants comme Linkedin ou Viadeo. Wizbii a donc été construit pour leurs besoins et attentes, pour mettre les étudiants en réseau et faciliter l’émergence de nouvelles start-ups ou le recrutement de jeunes talents.

A l’occasion de sa venue à Grenoble pour présenter ses vœux à la jeunesse, le Président François Hollande a choisi de rendre visite à l’entreprise. A 16h45, pour 29 minutes, François Hollande s’est rendu dans les locaux reconstitués de la jeune société, accompagné de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Valérie Fourneyron, Ministre de la Jeunesse et des Sports, et Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale. Benjamin Ducousso, cofondateur de la start-up, nous livre les coulisses de l’événement.

Tout commence le 03 Janvier 2013, au retour des vacances.

– « Bonjour, nous référençons des entreprises sur la région pouvant accueillir des visites officielles, et nous aimerions en savoir plus sur vous »
– « Oui, que voulez vous ? »
– « Quelques lignes suffiront »

Difficile de savoir qu’une visite si importante se prépare chez nous à cet instant. Le cabinet du préfet nous appelle sur les recommandations des réseaux locaux : les Grenoble Angels, l’incubateur de Grenoble Ecole de Management, OSEO, la CCI, le Réseau Entreprendre, ou la Ville de Grenoble ont tous été sollicités. Nous apprenons que notre entreprise est présélectionnée pour une visite officielle, et qu’une mission de reconnaissance devrait être organisée. Quelques jours plus tard, Emeric est encore en train d’afficher l’enseigne extérieure de nos nouveaux locaux, sur une échelle de fortune, quand les voitures arrivent. Isabelle SIMA, directrice adjointe du cabinet du Président de la République, dirige cette visite. Nous faisons connaissance, elle s’intéresse à nos projets, demande une démonstration du site et monte voir notre espace détente qui abrite nos réunions. Elle aime l’état d’esprit qui se dégage de l’équipe, le projet, et l’agencement du lieu. Ce sera nous. Et cette visite officielle concerne le Président François Hollande. Pour des raisons de sécurité et d’emploi du temps, Isabelle nous demande si cet entretien pourrait avoir lieu dans une pièce aménagée, à la MC2. Bien sûr, nous acceptons. Nous recevons le programme, et il est diffusé sur le site de Élysée. Ça y est, c’est officiel. Nous pouvons l’évoquer. Le téléphone sonne, puis sonne encore. Les sentiments d’impatience, de peur de l’annulation, d’excitation se font ressentir dans l’équipe. Mais l’envie de rester focalisé sur l’activité prédomine. Les premiers journalistes nous contactent, le bruit court et nous nous préparons. A Élysée, on nous dit d’être naturel : « Le Président veut découvrir votre activité, alors soyez vous-même, expliquez lui qui vous êtes, il vous posera sûrement des questions, vous passerez 40 minutes avec lui ».

Mercredi 23 janvier 2013 : le jour de l’entretien

9h00 – Pour être à l’aise dans cette nouvelle salle, nous avons aménagé l’espace comme si c’était chez nous.

Après un déménagement express, toute l’équipe se mobilise pour accueillir le Président. Laura et Mary guettent l’arrivée des journalistes pour nouer des relations avec les médias. France 3 voudrait un reportage, Thibaud, Designer Produit, et moi-même nous y mettons. Les caméras se braquent pendant l’installation du bureau. « Est-ce le genre de choses que vous faites d’habitude ? » lance l’un des journalistes de France 3. « C’est ça la vie en start-up ! Polyvalence » répond Sophie en souriant. A 11H, tout le monde est installé à son poste, au travail, en tenue courante, comme si c’était un jour ordinaire sans l’être pour autant.

Ensuite, c’est au tour de la Responsable Communication de l’Élysée de vouloir s’entretenir avec nous. Elle capture l’événement et nos impressions pour les réutiliser plus tard.

Les journalistes affluent. Nous nous engageons dans une série de questions-réponses avec France Bleu, le Dauphiné Libéré, Le Mouv’ et l’AFP. J’évite les questions politiques qui ne doivent pas être l’objet de cette rencontre.

13h00 – Rapide pause déjeuner. Emeric, Romain et moi en profitons pour faire un brief d’équipe. « Soyez naturel ! Le Président vient à notre rencontre, il souhaite connaître notre quotidien, dites simplement ce que vous vivez »

16H30- Ça y est, le Président vient d’arriver à la MC2. L’accueil Républicain avec tous les élus locaux a lieu à proximité, puis il se rendra chez nous.

16H45- Le Président de la République arrive dans notre espace, suivi par une horde de journalistes. Pour éviter l’embouteillage dans la salle allouée, l’Élysée a mis en place un pool de journalistes composé de la presse audiovisuelle, de la presse écrite, et d’agences. Les journalistes jouent des coudes pour être bien placés, certains ont même réussi à rentrer alors qu’ils n’y étaient pas autorisés. D’autres en revanche restent dehors.

 

« Bonjour Mr Hollande »

La première phrase aurait pu être « Bonjour Monsieur le Président », mais c’est naturellement celle qui est venue à cet instant. Nous serrons la main des ministres et des élus qui accompagnent le Président, nous échangeons, puis il s’arrête à côté de moi et nous commençons à discuter. Les journalistes nous séparent sans le vouloir, la pièce est étroite. Je me fraye un chemin pour le rejoindre, puis je réponds à ses questions sur notre activité.

« Qu’est ce que Wizbii ? Quel est votre business model ? Votre premier bilan ? » . Je réponds que nous sommes heureux d’avoir franchi une première étape dans notre développement. Que 490 projets de création d‘entreprise sont nés de la rencontre entre de jeunes talents sur Wizbii en deux ans. Et que 22 000 étudiants ont été mis en relation avec les entreprises qui utilisent notre service pour recruter. Nous voulons en profiter pour lui livrer une confidence que nous venions d’annoncer : « Nous allons reverser 5% de notre chiffre d’affaires à une sélection de projets entrepreneuriaux étudiants nés sur le réseau social deux fois par an ». Ainsi, les entreprises qui paient pour identifier des talents chez nous contribueront aussi à favoriser l’émergence de nouveaux emplois.

Au delà des partis politiques qui peuvent diviser les gens, nous avons la chance de recevoir le Président, et c’est une occasion unique pour faire passer nos idées et découvrir sa fonction. Nous échangeons sur notre expérience de jeunes créateurs d’entreprise et sa question : « qu’est ce qui nous a aidé à créer une entreprise après nos études à Grenoble Ecole de Management ? ». Chez nous, les réseaux d’accompagnement et les partenaires ont joué un rôle majeur, tout comme l’apport des banques, des Business Angels, et des mentors. La création d’entreprise par les étudiants est un des remèdes à la crise, la sensibilisation à l’entrepreneuriat est importante. Elle devrait passer par de grandes campagnes, comme les campagnes médiatiques de prévention que nous avons connu sur des sujets complètement différents.

Après une série de courtes discussions, le Président de la République complimente l’équipe par cette phrase que je garderai en mémoire : « Avec Wizbii, vous assurez une forme de service public. » Et sur le ton de l’humour, en souriant, il continue : «…mais ne me demandez pas une subvention pour autant… ».

François Hollande se dirige ensuite vers Thibaud, notre designer. Il en profite pour dévoiler en exclusivité les maquettes de la nouvelle version de Wizbii qui sortira prochainement. Thibaud : « Nous commençons par faire des maquettes, basiques, pour construire notre site web…« . François Hollande : « Montrez moi le basique, parce que… ! » Thibaud s’exécute, perd quelques mots et détend l’atmosphère : « excusez-moi, c’est l’émotion ! ». L’assistance s’esclaffe, sauf certains journalistes, trop occupés à vouloir capturer LA bonne photo ou à traquer LE scoop.

Par la suite, le Président prend le temps de demander à chaque membre de l’entreprise ce qu’il fait et parfois comment il a été recruté. Sophie lui indique qu’elle a été recrutée chez Wizbii grâce à son profil sur Wizbii, effectivement « c’est pratique! » comme s’en amuse François Hollande.

Le Président remarque sur l’écran de Nils qu’il est déjà sur Twitter. Nils ose un : « Vous connaissez Twitter ? » François Hollande : « ben oui ! » et il finit par conclure : « J’ai presque tout compris !« . Et oui quand le Président de la République parle réseaux sociaux à des jeunes, ça donne ça… Et c’est relayé dans le PoliticoZap de BFM TV ici :

Nous poursuivons cette visite en lui présentant notre histoire et nos valeurs, et il nous demande de le renseigner sur notre projet de développement. « Nous ne sommes qu’au début de l’aventure. Nous avons un objectif : étendre la communauté de Wizbii autour du monde, pour favoriser l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes. Chaque start-up a sa mission, celle-ci est la nôtre, et toute l’équipe partage cette passion de faire et cette envie de réaliser. Nous sommes et resterons également fortement engagés à développer l’esprit d’entreprendre des étudiants ».

Pour finir sur un souvenir, nous lui offrons un mug Wizbii. Le même que chacun reçoit le premier jour chez nous (ou le premier mois) , et il accepte. « Monsieur le Président, vous savez ce qui nous ferait plaisir ? Une photo de vous et de notre mug depuis votre bureau à Élysée » François Hollande sourit, décontracté, répond avec humour, salue tout le monde, et prend place pour une photo d’équipe.

16H14 – Cette visite s’achève. El alors que la pression redescend et que nous en parlons ensemble avec l’équipe, il s’apprête à présenter ses vœux à la jeunesse. Laura et Mary partent y assister. Je reçois un SMS. Le Président vient de citer Wizbii à la 26ème minute de son discours : « Je veux aider les jeunes à créer leur entreprise. Je viens de visiter une entreprise grenobloise, Wizbii, qui met en relation des jeunes qui veulent mettre leur diplôme en valeur (…) et cette entreprise aide même à la création d’entreprise, formidable idée qu’Internet produit ! » . Tout le monde sourit, merci Mr le Président.


Voeux à la jeunesse du Président de la République par elysee
19h00 – Alors que le calme revient dans nos bureaux et que les caméras se sont éloignées, Geneviève Fioraso et Valérie Fourneyron reviennent discuter tranquillement avec nous. Sympa ! G.Fioraso se réjouit de l’hétérogénéité des parcours académiques de l’équipe, si les fondateurs viennent de Grenoble Ecole de Management, les membres de l’équipe viennent à la fois de l’UPMF et de l’IAE Grenoble.

Franck, notre photographe, immortalise cette journée par un shooting d’équipe, et nous prenons la direction bien méritée d’un verre tous ensemble. Façon de nous rappeler, sans doute, que si cette visite ne représente pas une finalité, ni l’atteinte de la réussite, c’est une chance et une reconnaissance du travail accompli jusqu’ici.

Du point de vue entrepreneurial, je n’ai pas pu m’empêcher de jeter un regard sur la situation. Je dois dire une chose, dont j’étais le premier surpris. Je m’attendais à un brief serré de la part des équipes de communication du Président, avec une liberté restreinte, peut-être par pure fiction. La réalité est beaucoup plus simple. C’était une rencontre, un échange, une discussion, totalement libre. J’ai été surpris par l’accessibilité des équipes présidentielles, des ministres comme des agents de sécurité. Je me rends compte que les hommes sont des hommes, au-delà du pouvoir et de ce qu’ils représentent.

J’ai aussi remarqué deux choses dans la fonction de Président qui m’ont marqué. En étant entrepreneur, nous faisons souvent de petites erreurs, multiples, qui nous conduisent au succès. Comme disait Churchill, « La réussite, c’est d’aller d’échec en échec avec enthousiasme ». Je me suis rendu compte que même si la fonction de Président cumule de grands avantages, cela ne doit pas être une tâche résolument facile. Car d’une part la place à l’échec et à l’erreur est réduite, d’autre part il faut une absolue confiance dans les gens qui vous entourent. C’est peut-être ce qui m’a le plus marqué. Le fait de voir qu’entre 16H et 20H, le Président à rencontré une entreprise, des jeunes en débat, des associations, et fait ses vœux à la nation. Tout ça uniquement grâce à une équipe qui l’entoure, omniprésente, sur laquelle il est obligé de se reposer et de déléguer.

Fin d’une belle journée, retour au travail, pour vivre de belles aventures à venir.

Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Commentaires
  1. Très beau billet merci !

  2. amzo dit :

    Excellent billet, franchement un grand bravo et surtout beaucoup de succès, mais j’en doute…pas une seconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *