Contrôler son identité numérique mais éviter la paranoïa, par Christophe Logiste

chrislogiste Webmaster de formation, Christophe Logiste est directeur de ligne éditoriale, webrédacteur, consultant, rédacteur pour la presse papier et accessoirement blogueur. Véritable touche-à-tout du Web, il nous parle aujourd’hui de la nécessité d’éviter la paranoïa, au sujet de son identité numérique !

Même si cet ebook mettra en avant toute une série de bonnes pratiques et d’écueils à éviter afin de préserver votre identité numérique, il est bon aussi de relativiser les choses et de ne pas tomber dans la paranoïa. Certains deviennent lisses et sans personnalité par peur de recevoir de mauvaises appréciations ou d’être pris pour cible par une personne qui pourrait publier un article négatif à son encontre.

Nombreux sont les cas d’acteurs du Web à avoir connu un ‘bad buzz’ sur leur nom sans que cela ne porte réellement à conséquence de manière irréversible et/ou définitive quant à leurs activités, même lorsque cette mauvaise publicité se trouve être répétée plusieurs fois en peu de temps.

Quelques-uns ont peut-être encore en mémoire ce blogueur qui a fait parler de lui en simulant la vente de son blog sur eBay juste histoire de créer un peu de buzz, fausse vente d’ailleurs puisqu’elle a été annulée avant sa clôture. Quelques mois plus tard cette même personne était mise sur la sellette par certains des co-auteurs d’un de ses blogs collaboratif, il leur aurait promis une rémunération contre leurs écrits, argent qui n’est jamais arrivé. A nouveau quelques mois plus tard il se faisait attraper en train de tricher à un examen en utilisant les réseaux sociaux pour parvenir à ses fins (en proposant de rémunérer une personne afin de faire les exercices à sa place).

On pourrait citer aussi le cas d’un certain J.D., très connu dans le milieu pour être considéré comme un ‘roi du spam’ en masse, après de multiples articles contre le personnage et ses pratiques ce dernier n’a fait que continuer son chemin. Début 2010 le monsieur organise une conférence à Paris en utilisant de la technique du ‘name dropping’, c’est à dire en annonçant de nombreux et reconnu participants alors que ces derniers ne sont même pas au courant qu’ils doivent y intervenir. Pour se donner encore un peu plus de crédit, il reprend les logos de grosses sociétés pour en faire des partenaires.

Est-ce que pour autant ils se sont retrouvés mis de côté ? Pas vraiment, certaines agences ayant même décidé de les soutenir, et chacun d’entre eux comptant plusieurs milliers de fans/amis/supporters sur les divers réseaux sociaux. Pourtant une simple recherche sur leur nom et prénom retourne des résultats peu flatteurs en première page des moteurs.

Ce ne sont pas les seuls exemples. On ne compte plus le nombre de Community Managers autoproclamés pour qui le travail se résume à tenir une page Facebook et un compte Twitter, ni les pseudos experts d’une thématique qui ne font que reprendre de l’actualité parue aux Etats-unis sans s’attarder aux spécificités culturelles, géographiques ou techniques du lieu où ils sont. Il en va de même pour les blogueurs/webmasteurs éditant pendant un certain temps un blog/site riche en contenu et qui ne font plus que de l’approvisionnement pauvre en qualité dans le but de conserver une certaine rentabilité publicitaire. Se positionner comme ‘Groupe média’ alors qu’il s’agit simplement d’être en statut d’auto-entrepreneur est également tout simplement un mensonge envers ses lecteurs, ses annonceurs et ses potentiels clients.

Tous ces exemples remettent en cause la fiabilité des intervenants et pourtant ceux-ci bénéficient toujours d’un crédit quasiment intact. Ils ont justement de nombreux lecteurs, annonceurs et/ou clients et sont pris régulièrement comme des références dans leur domaine. Pourquoi ? Parce que peu vont effectuer des recherches pour voir ce qui se cache derrière les apparences et c’est ce qui se passe aussi pour la réputation numérique de la plupart des quidams lambda.

Comme dans notre vie au quotidien il est évident qu’il est préférable de bien se comporter sur Internet, d’être de bonne compagnie et le plus irréprochable possible, mais également comme dans le quotidien les erreurs arrivent et sont bien souvent réparables (plus que ce que certains le laissent entendre). Lorsque vous possédez un casier judiciaire vous avez sûrement plus de difficultés à trouver un emploi et à refaire votre vie mais ce n’est pas rédhibitoire, et c’est bien plus facile de corriger ses écarts sur le web. On dit souvent qu’Internet garde gravé en mémoire tout ce qui se dit sur vous, c’est vrai mais ce n’est vraiment ennuyeux qu’à partir du moment ou les gens qui cherchent de l’information sur vous peuvent tomber dessus, si elle est noyée en page 49 dans les résultats ressortant sur votre identité ou qu’elle ne ressort que sur une expression qui ne sera jamais demandée, il y a peu de chance qu’elle vous soit néfaste.

Et même si votre identité est entachée les moyens d’y remédier existent : devenez quelqu’un de fiable, altruiste, bon, … de manière à ce que des articles et mentions positives viennent diluer les critiques précédentes. Contactez ceux qui ont publiés des choses négatives à votre propos en leur expliquant votre changement d’attitude, en leur prouvant vos nouvelles résolutions (voire en vous excusant si nécessaire) et en arguant que cela joue en mal sur votre nouveau départ. Ils retireront peut-être leurs critiques, ou éditeront leurs dires afin de mentionner que Xmois plus tard vous semblez avoir laissé de côté vos travers, … De plus dans les cas plus tendancieux pour lesquels une image, une vidéo ou du texte sont diffamants envers vous, vous pouvez toujours intenter une action en justice afin de sommer la personne de retirer ce contenu de son site (mais comme dit avant mieux vaudra passer d’abord par la diplomatie et la cordialité). Et si vraiment rien n’y fait, essayez de demander directement aux moteurs de recherches de retirer le résultat de leur index, peu de chances que cela fonctionne mais ils ont généralement un service juridique contactable pour ce genre de questions.

La citation « Parlez de moi en bien ou en mal mais surtout parlez de moi » pourrait s’appliquer à un pourcentage non négligeable de l’écosystème web francophone (très loin d’une majorité heureusement) et dans plusieurs cas il est même préférable d’être un peu polémique afin d’exposer son avis personnel sur tel ou tel sujet (en fonction de la thématique que vous abordez). Être sans cesse en accord avec tout ce que dit untel ou un autre ne vous apportera pas vraiment de crédibilité si vous vous situez sur un credo de visionnaire de nouvelles technologies.

Essayez d’être le plus honnête possible, soyez transparent, défendez votre point de vue personnel et sachez reconnaître vos fautes lorsque vous en commettez. Avec ça votre identité numérique devrait être maîtrisée suffisamment pour que les attaques directes soient limitées, que vous soyez un simple particulier ou une entreprise.

Le blog de Christophe Logiste
Son Twitter

OFFRES D'EMPLOI WEB

Assistant Chef de Produit H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaire un Assistant Chef de Produit H/F en alternanceN°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Community Manager H/F

Le manager e-commerce, achats et logistique développe la stratégie du site e-commerce, en décidant des différents leviers webmarketing à activer pour accroître le trafic, la notoriété et fidéliser les internautes. C'est ...

Chargé de Projet Marketing H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaires un Chargé de Projet Marketing H/F en alternance.N°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Commentaires

  1. Chris
    25 mai 2010 - 8h45

    Merci à toi de cette tribune Flav 😉
    Je vois que ça ne brûle pas encore dans le coin, pas si mal 🙂

  2. Secteur Sud
    25 mai 2010 - 9h51

    C’est agréable de lire des articles fluides comme ça.
    Concernant le point sur la qualité « du crédit quasiment intact », je me pose aussi ps mal de questions sur l’importance croisée du référencement naturel et de l’influence de certains. Et force est de constater que quelque soit la qualité du rédacteur (ça profite aux bons comme aux mauvais), un travail assidu sur un blog entrainera toujours plus de contenu, donc plus de crédit pour les moteurs de recherche et c’est surement une limite forte aux moteurs de recherche.
    Les gens sont persuadés de trouver ce qu’ils cherchent sur les moteurs de recherche alors qu’ils recherchent des expressions pas directement de la qualité.

  3. FmR
    25 mai 2010 - 10h10

    ça balance pas mal, je suis assez d’accord avec ta vision du microcosme blogosphérique qui souvent se discrédite pas excès d’égocentrisme.

  4. Chris
    25 mai 2010 - 16h17

    il faudra que je me relise la prochaine fois, ça aidera 🙂
    « les erreurs arrivent et sont bien souvent repérables (plus que ce que certains le laissent entendre) » => lire « les erreurs arrivent et sont bien souvent RÉPARABLES (plus que ce que certains le laissent entendre) »

    Désolé (bon les fautes d’ortho j’ai pas analysé, il y en a surement trop ;))

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar