Confidentialité : la CNIL pose 69 questions à Google

Infographie vidéo Google Depuis le 1er mars dernier, Google a décidé d’unifier ses règles de confidentialité. Cette mesure centralise les règles en matière de recueil et d’utilisation des données au sein d’un seul document, pour tous les services de Google. Cette décision est critiquée pour diverses raisons : retenons par exemple le fait que le géant américain peut recueillir des données via votre téléphone sous Android (géolocalisation, recherches…), pour ensuite vous proposer de la publicité ciblée sur votre ordinateur.

Plusieurs fois, la CNIL a fait part de son inquiétude : elle reproche notamment à Google de ne pas respecter la directive européenne 95/46/CE sur la protection des données. L’organisme français avait demandé à Google de reporter l’application des nouvelles règles, sans succès. Dans cette affaire, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés n’agit pas seule, mais à la demande d’un comité consultatif de la commission européenne ; et c’est pour le compte de cette même institution que la CNIL récidive, en posant pas moins de 69 questions à Larry Page, le PDG de Google.

Infographie vidéo Google

La dernière fois, la CNIL avait demandé un report du changement de règles. La firme américaine avait refusé, expliquant que les utilisateurs avaient été prévenus , et que les institutions européennes avaient été avisées en amont. Cette fois-ci, l’organisme français souhaite recevoir, d’ici le 5 avril, des éclaircissements vis-à-vis des règles de confidentialité. La CNIL vise en particulier le fait que Google puisse utiliser des informations personnelles sur plusieurs services, et pointe le manque de clarté dans les règles : malgré la centralisation en un document unique, l’utilisateur a du mal à s’y retrouver.

Dans sa lettre, la CNIL demande par exemple à Google de comparer le nombre de visiteurs de sa page de politique de confidentialité avec le nombre de visiteurs totaux des services de la firme américaine. Elle souhaite également des précisions, comme la liste complète des services visés par ces règles. La CNIL s’interroge enfin sur des différences visibles dans les règles suivant la langue du texte (notamment entre les versions française et anglaise des règles en rapport avec le calendrier).

Google a donc jusqu’au 5 avril pour répondre aux 69 questions ; ceci de façon confidentielle ou publique. Le géant américain souhaitera-t-il rassurer l’institution et ses utilisateurs ? La CNIL explique qu’aucune audience de Google n’est prévue pour le moment ; mais ceci pourrait arriver, suivant le contenu des réponses apportées.

La lettre envoyée par la CNIL à Google
Tout savoir sur les nouvelles règles de confidentialité de Google.

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar