Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Seuls 5% des habitants de l’OCDE ont de solides compétences informatiques

Juliette Pignol, le 9 janvier 2017

5%, c’est le pourcentage des habitants des pays de l’OCDE possédant de solides compétences informatiques. Un chiffre consternant à l’apogée du numérique dévoilé par le groupe Nielsen Norman dans sa dernière étude « La répartition des compétences informatiques : c’est pire que ce que vous pensez » .

Gap de compétences entre les concepteurs et les utilisateurs

A l’heure où toutes les marques ne jurent que par l’intelligence artificielle et que la transformation digitale guette aussi bien les start-ups, les administrations et les services publics, le groupe Nielsen Norman s’est penché sur les réelles compétences informatiques de la population des pays de l’OCDE (à savoir les 33 pays les plus industrialisés – et riches – de la planète). La volonté de réaliser cette étude est née du constat selon lequel il existe un gap énorme entre les concepteurs des systèmes informatiques et leurs futurs utilisateurs. Si les ingénieurs dépeignent au préalable le profil de leurs futurs internautes, les compétences exigées pour les utiliser correctement s’avèrent toujours plus élevées que celles de la majorité des utilisateurs. Que ce soit en termes de QI, de niveau d’alphabétisation et de capacités de compréhension générales. Tout simplement parce que l’individu lambda n’a pas la même technicité geek que les inventeurs des systèmes informatiques.

L’étude de Nielsen Norman a été réalisée entre 2011 et 2015 auprès de plus de 215 000 personnes de 16 à 65 ans vivant dans les 33 pays de l’OCDE. Pour évaluer leurs compétences technologiques, ils ont dû se soumettre à un test comportant 14 tâches informatiques telles que l’envoi d’un e-mail groupé jusqu’à la réservation d’une salle de réunion via une application tierce. Si ces tâches peuvent vous paraître simplissimes, c’est loin d’être le cas de tous. Après étude des résultats, les chercheurs de Nielsen Norman ont pu dégager 4 niveaux de compétences technologiques distinctes.

La classification des compétences informatiques

Le niveau inférieur à 1 : Les personnes de cette catégorie sont capables d’exécuter des tâches extrêmement simples comme cliquer sur un bouton « supprimer » pour effacer un message, mais rien d’autre impliquant des étapes complémentaires. Et cela représente tout de même 14% de la population.

Le niveau 1, soit 29% des adultes interrogés. Ceux-ci sont capables d’envoyer des mails ou de naviguer sur le web. Ils peuvent répondre à une problématique si celle-ci est simple et expliquer de façon explicite comme par exemple : trouver tous les courriers de untel dans votre messagerie.

Le niveau 2 représente 26% des individus. A ce stade, les tâches exécutées nécessitent l’utilisation d’applications technologiques un peu plus spécifiques comme le remplissage de formulaires en ligne. La personne est également capable d’utiliser les outils de tri du bureau de son ordinateur.

Le niveau 3 : toutes les tâches simples et complexes sont exécutées sans grande difficulté. Seulement, c’est là où le bât-blesse : il n’y a que 5% des participants qui se trouvent dans cette catégorie. Ce qui montre bien qu’il y a un monde entre les compétences réelles des gens qui ont reçu une éducation, qui ont grandi à l’époque du numérique, et les expectations des concepteurs de systèmes informatiques.

Les compétences informatiques selon le pays

Aux États-Unis, si seulement 5% de la population est au niveau 3, une étude du centre de recherches Pew Research Center estime tout de même que 51% d’entre eux ont déjà effectué un achat sur leur smartphone ce qui prouve leur potentiel « connecté ». En Australie et au Royaume-Uni, 6% sont à ce niveau ; Au Canada et dans toute l’Europe du Nord, le nombre augmente à 7%; Singapour et le Japon s’en sortent mieux avec pourcentage de 8%. Dans l’ensemble, les personnes possédant de solides compétences technologiques constituent un échantillon de 5 à 8% de la population de leur pays, quel que soit le pays riche dont ils proviennent et 14% peuvent à peine se servir d’un ordinateur.

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *