Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Comment choisir entre Facebook Google plus et Twitter, par Guy Kawasaki

Flavien Chantrel, le 30 août 2011

facebook twitter 2La multiplication des réseaux sociaux va forcément pousser les utilisateurs à faire un choix. En dehors des réseaux verticaux ou plus confidentiels et en excluant les réseaux sociaux professionnels dont l’utilisation est différente, il en reste trois principaux. Twitter, Facebook et Google plus. Mais vers lequel se tourner ? Cela dépend de nombreux critères. A commencer par ce qui se cache derrière le compte, une entreprise ou un particulier. Dans le premier cas, il ne reste plus que Facebook et Twitter, Google plus étant pour le moment interdit aux personnes morales. Si vous êtes une « vraie » personne, votre choix dépendra de plus de paramètres. Où sont déjà présents vos amis ? Quels types de discussion souhaitez-vous avoir ? Vos parents sont-ils sur Facebook (hé oui) ? Cette infographie présente un diagramme décisionnel réalisé par Guy Kawasaki qui vous permettra de choisir selon différents critères quel réseau social est fait pour vous. L’accent semble particulièrement mis sur Google plus. Alors, quel sera votre choix ?

facebook twitter google plus

Par Guy Kawasaki et Column five
Via Monsieur Cyril

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Denis dit :

    Pourquoi faudrait-il choisir ? Il existe de nombreux moyens de dupliquer les informations sur différents canaux.

  2. Dominique dit :

    Merci d’avoir partagé cette infographie.
    A voir aussi le post de Guy « Pourquoi Google+ génère 100 fois plus de commentaires que Twitter http://tinyurl.com/3fkdxy5

  3. Laurent dit :

    Pour développer le commentaire à Denis, il existe de plus en plus d’applications pour émettre et recevoir les différents posts via la même interface.

  4. Laurence dit :

    Effectivement, tout cela peut être rapidement chronophage, d’où la nécessité de faire des choix, avant tout en fonction de sa stratégie et de ses objectifs. Mais, comme le dit Laurent, heureusement il existe de plus en plus d’applications pour centraliser l’ensemble sur une interface unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *