Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Chronodrive / Hiku : quand une marque lance son objet connecté

Flavien Chantrel, le 1 août 2014

Alexis Thobellem l’avait prédit dans une tribune il y a quelques mois. En plus d’occuper nos conversations, les objets connectés risquent de s’imposer dans les prochaines années auprès des marques comme de vrais outils de communication, dans un premier temps, puis comme des services complémentaires pour profiter au mieux des produits offerts. Le mouvement a déjà commencé avec quelques initiatives intéressantes ces derniers mois. Parmi celles-ci, on peut remarquer l’association de Chronodrive avec Hiku, un boitier connecté qui lit les codes barres et saisit des produits dictés à la voix. Connecté à votre smartphone, il vous permet d’établir votre liste de courses sans effort. Une manière d’appuyer le positionnement de la marque (faciliter les courses) avec une technologie dans l’air du temps. Malin pour le consommateur, mais aussi un bon vecteur de communication. Nous avons posé quelques questions à Robin Vermandel, Chef de projet expérience client de Chronodrive, sur cette opération, notamment sur son volet en ligne. Merci à lui pour ses réponses.

 
hiku
 

Pouvez-vous commencer par vous présenter ?

Robin Vermandel; 27 ans; marié; une fille de 6 mois (que du bonheur et un deuxième métier !); passionné de tennis et de tout ce qui est nouveau, particulièrement dans le domaine des technos. Chez Chronodrive depuis Août 2005, c’est toute ma vie (professionnelle). Passé par différents postes, préparateur de commandes à Marcq-en-baroeul (1er magasin), à l’accueil, assistant chef de produit, webmaster, responsable communication web, responsable communication client et webmaster et actuellement chef de projet expérience client. Je suis arrivé nous étions 30, maintenant plus de 3000. Wow !

 

Vous êtes en train d’adapter Hiku, un objet connecté, pour aider vos clients  à faire leurs courses. De quoi s’agit-il exactement ?

Chronodrive cherche sans cesse à s’adapter à son environnement, hiku chez Chronodrive en est la preuve. Comment utiliser à bon escient la nouvelle tendance des objets connectés ? Il y a un objet sympa, malin et efficace (hiku), en s’y associant, chronodrive lui donne tout son sens puisqu’il permet à nos clients de constituer leur liste de course (la bonne vieille liste papier qui existe depuis… Trop longtemps) de manière « connectée » et ainsi de ne plus rien oublier. Le tout en étant utile, simple et fun !

 

Vous avez opté pour une logique communautaire pour le lancement, en le faisant tester à un panel de personnes. Comment ce choix a-t-il été fait ? Pourquoi faire un test de ce type pour commencer ?

Chronodrive a une obsession, rendre service et satisfaire ses clients. Quoi de plus normal donc que de le faire tester à nos clients qui sont les mieux placés pour donner leur avis? A chaque fois que nous lançons une nouveauté nous passons toujours par une phase de test avec nos clients. C’est essentiel et c’est un véritable gain de temps pour nous améliorer de manière continue.

 


 

On parle beaucoup de la relation entre marques et objets connectés, qui devrait se développer à de nombreux niveaux (voir la tribune d’Alexis Thobellem à ce sujet). Pourquoi vous être penché sur le sujet à Chronodrive ? Est-ce plus une question de communication ou de futur usage pour les clients ?

Nos clients testeurs nous le disent déjà, l’essayer c’est l’adopter. Pourquoi, parce qu’il rend un véritable service, grâce à cet objet, je n’oublie plus rien et tout le monde peut participer aux courses. Nous nous sommes penchés sur cet objet parce qu’il fait sens avec notre métier et nous permet de rendre service à nos clients encore un peu plus en amont dans « la corvée des courses ».

 

Le système se rapproche d’Amazon Dash, annoncé un peu plus tôt dans l’année. Pensez-vous que les objets connectés vont se développer et s’immiscer dans la relation entre clients et marchands dans les années à venir ?

On peut le penser oui, quand on voit le développement des device connectés (téléphone, tablettes, tv etc…) et de quelle manière ils contribuent à notre commerce, on peut se dire sans prendre trop de risques que les objets connectés contribueront à la « prochaine étape ». Le seul élément essentiel étant qu’ils rendent un vrai service, qu’ils apportent un plus et ne constituent pas un simple gadget. On sait où terminent les gadgets…

 

Un tel lancement renforce l’image innovante de la marque. Un dispositif particulier a-t-il été imaginé pour appuyer cette image sur les réseaux sociaux ? Pour répondre aux questions et suivre les conversations à ce sujet ?

Effectivement oui, outre le dispositif « classique » que nous avons mis en place (minisite : lab.chronodrive.com / vidéo / communiqué de presse / opération auprès de bloggers / Facebook / twitter…) nous nous efforçons toujours d’être au plus près de nos clients et pour ce test, nous sommes en échange continu avec chacun d’entre d’eux. Comment ? Rien de bien compliqué, email, téléphone et des visites chez eux.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *