Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les start-up en France : de l’optimisme et des embauches en CDI mais un désir de flexibilité

Rozenn Perrichot, le 20 mai 2016

Bonne nouvelle : les start-up ne connaissent pas la crise. Le sondage réalisé auprès de 300 start-up par l’Institut CSA pour Dell, révèle que ces entreprises sont plutôt optimistes pour 2016, avec des créations d’emplois à venir et un développement à l’international.

Au cours des 12 derniers mois, 67% des start-up interrogées ont réalisé des embauches, pour une moyenne de 4,68 emplois générés par entreprise. Preuve que ces structures sont confiantes sur leurs perspectives d’activités, plus de 8 emplois sur 10 créés en 2015 sont des contrats à durée indéterminée (82%). Et cet optimisme ne se dément pas pour l’année en cours. 81% des start-up vont poursuivre leurs recrutements en 2016, quel que soit leur secteur d’activité, en privilégiant toujours autant les CDI.

schéma-1

Cette bonne santé économique permet également à 82% des entrepreneurs d’envisager une activité à l’international d’ici à 2 ans. Aujourd’hui encore, 1 startuper sur 2 ne réalise aucun chiffre d’affaire à l’étranger.

Le startuper  : une philosophie à part

Dans le contexte économique que l’on connait, on pourrait s’interroger sur les raisons qui poussent les startupers à se lancer dans leur création d’entreprise. 56% d’entre eux expliquent leur démarche par l’envie d’entreprendre, de réaliser un challenge et valoriser des recherches ou un savoir-faire. Ils sont un quart à évoquer également l’envie d’indépendance et d’autonomie et ils sont tout autant à se lancer dans l’aventure du fait du caractère innovant de leur produit ou leur service. Pour réussir leur développement, une majorité de startupers fait appel au mentoring entrepreneurial (75%). Cette initiative du secteur privé permet le transfert d’expérience et l’accompagnement des jeunes start-up par les plus « anciennes ».

schéma-2

Par ailleurs, l’état d’esprit et l’ambiance de travail des start-up semblent se différencier des grandes entreprises « où les rapports humains ne sont pas toujours mis en avant », comme le rappelle Dell. Ainsi, 92% des créateurs de start-up affirment faire des efforts pour permettre à leurs salariés d’avoir un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Cela se traduit par un recours plus important au télétravail dans plus de 8 entreprises sur 10. Même si les pratiques divergent en matière de fréquence du télé travail (45% l’autorisent occasionnellement contre 38% de manière régulière), 70% des interrogés considèrent le télétravail comme un réel avantage pour maintenir un équilibre entre travail et vie personnelle.

91% financent leur entreprise avec leurs fonds propres

Afin de favoriser la création de start-up, l’État a mis en place des dispositifs facilitant les démarches entrepreneuriales. 66% des startupers considèrent aujourd’hui qu’il est facile de créer son entreprise, et 91% d’entre eux estiment que cette facilité est due aux dispositifs mis en place : simplicité des démarches, accompagnement et information, etc.

Mais il ne s’agit pas seulement de créer. 78% des entrepreneurs affirment qu’il est difficile de développer son entreprise et que sa croissance est freinée par la difficulté à lever des fonds et à obtenir des fonds publics. 91% des startupers financent leur société avec leurs propres deniers, alors que la levée de fonds ne concerne que 31% des entreprises. Un pourcentage jugé trop faible.

schéma-3

Par ailleurs, malgré les dispositifs mis en place par l’État pour faciliter la création d’entreprise, 1 entrepreneur sur 2 attend un assouplissement des réglementations : assouplissement du code du travail, des démarches administratives, des normes, etc. Même chose pour les charges et la fiscalité qui sont encore trop lourdes pour des structures telles que les start-up, qui n’ont pourtant qu’une ambition : innover et embaucher.

Mode_banner_startup

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *