Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Google+ : un algorithme en préparation ?

Thomas Coëffé, le 19 août 2015

Les internautes qui défendent Google+ corps et âmes ont quelques arguments. Deux d’entre eux reviennent particulièrement souvent.

  • Google+ est une surcouche sociale – ce n’est pas un réseau social.
  • Il n’y a pas d’algorithme – contrairement à Facebook qui nous impose son Edgerank.

Le premier argument n’a plus lieu d’être. Google+ devient petit à petit un véritable réseau social, la firme de Mountain View préférant donner plus d’autonomie à ses autres outils (YouTube, Hangouts…). Le second argument permet à ses défenseurs d’opposer le gentil Google au méchant Facebook, qui filtre les contenus du fil d’actualités sans nous demander notre avis. Mais cette différence majeure risque de disparaître. Google vient de déposer un brevet qui présente un algorithme Google+. La demande avait été effectuée par Google à l’USPTO en 2012, le brevet a été publié le 04 août 2015.

Repéré par WebRankInfo, le résumé du brevet est sans appel : il s’agit de méthodes et de systèmes permettant d’identifier les éléments à afficher à un utilisateur. Le brevet identifie également des systèmes de « boost » permettant de mettre en avant certains contenus. Le mécanisme ressemble très fortement à l’algorithme Facebook. Google explique que ce brevet permet de « noter » chaque contenu en fonction des interactions des utilisateurs. Et la firme de Mountain View utilise les mêmes arguments que Facebook : « avec le développement des réseaux sociaux, la quantité de contenus avec lesquels les internautes peuvent interagir est de plus en plus grande. Ainsi, le flux des utilisateurs peut être surchargé. Les utilisateurs peuvent passer à côté de contenus importants ». D’où la nécessité d’un tel mécanisme pour filtrer les contenus affichés sur le flux d’accueil.

Au niveau des critères permettant d’afficher ou non un contenu, c’est du très classique : nombre de contenus publiés par l’utilisateur, interactions de l’utilisateur avec les contenus publiés par l’auteur ou par les membres de tel ou tel cercle, réciprocité des interactions et des contacts… Les interactions qui subviennent en dehors du réseau social (chat, email…) seraient également prises en compte.

Google fournit quelques images pour schématiser son brevet (ci-après). Pensez-vous qu’un algorithme permettant de filtrer automatiquement les contenus affichés sur Google+ soit une bonne chose ?
algorithme-google-plus

2015-08-19 18_24_09

2015-08-19 18_24_27

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Olivier Duffez dit :

    Je viens seulement de voir le « via WebRankInfo », je ne l’avais pas vu sur mobile.
    Il faut dire qu’il est vraiment très très discret, tout à la fin : est-ce une honte ou un pb quelconque de dire dès le début de l’article que c’est WebRankInfo qui vous a présenté ou fait découvrir ce brevet ?
    C’est bcp de travail de veille que de suivre ces brevets, d’où ma réaction 😉

  2. Bonjour Olivier. Ni une honte, ni un problème quelconque, nous citons parfois nos sources dans le corps de texte, parfois en toute fin d’article. Ici c’est plutôt discret car 3 images séparent la fin du texte et le crédit ; mais nous citons toujours nos sources avec un lien dofollow, contrairement à beaucoup. J’ai intégré un lien vers WebRankInfo au sein de l’article. À ta dispo.

  3. Katchadourian dit :

    Un filtre est quelquefois nécessaire , à condition de ne pas trahir la pensée de l’interlocuteur .

  4. Olivier dit :

    ok merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *