Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Les 8 tendances mobiles 2017

Juliette Pignol, le 16 mars 2017

A l’occasion de son événement Hubday Future of Mobile Engagement, le Hub Institute a partagé les 8 tendances à retenir pour 2017. A cette occasion, des professionnels du milieu ont partagé leur vision.

  • Le nomadisme s’accélère

Depuis le mois d’octobre 2016, le trafic mobile a dépassé le trafic sur desktop. L’année a bel et bien été celle du smartphone puisque 77 % des 18-75 ans en possèdent un. Ce nomadisme a été favorisé par le rechargement sans fil et l’arrivée d’acteurs comme Energysquare et Otonohm. De plus, le live stream est en train de connaître son apogée et change le comportement des usagers. Plus d’un million et demi de visiteurs uniques ont suivi le match de Barcelone/PSG le 8 mars dernier en live sur l’application de l’Equipe. Le mobile fait donc désormais partie des audiences télévision.

  • Les voitures connectées

Votre voiture pourrait devenir votre prochain gadget high-tech préféré. Aujourd’hui, les concepteurs automobiles proposent des modèles reliés aux smartphones, capables de s’adapter à l’humeur de ses passagers. Ford est la marque qui est la plus en avance et prévoit de commercialiser des véhicules équipés de 4G et WIFI d’ici 2018.

« En terme de mobilité et de connexion, la voiture est en passe de concurrencer l’usage du smartphone.  Par exemple, les concepteurs automobiles sont désormais en mesure de proposer des modèles reliés aux smartphones, capables de s’adapter à l’humeur des automobilistes comme en témoigne la voiture Instinct de Peugeot » témoigne Vincent Ducrey, CEO et co-fondateur du HUB Institute.

  • La VR et l’AR sur mobile

Le succès de l’application Pokémon GO (800 millions de dollars d’achat en l’espace de 110 jours) témoigne de l’engouement des usagers pour la réalité augmentée. 2017 semble être l’année de l’avènement de la VR mobile avec les lunettes Samsung, les cardboards Google …

  • L’arrivée de la 5G

La 5G permettra une connexion 100 fois plus rapide que la 4G, d’interagir avec 1 million d’objets dans un rayon d’un kilomètre carré. On estime que cette avancée technologique devrait générer 22 millions d’emplois et créer de nouveaux services et produits.

  • Bienvenue dans l’ère post apps

L’ère des apps telle qu’on la connaissait est révolue, on assiste à un glissement des usages autrefois fortement concentrés autour des applications natives, celles que l’on télécharge directement dans les apps stores. Si le téléchargement des applications a connu une hausse de 15% entre 2015 et 2016, les navigateurs web, les chatbots, les apps de messagerie et les assistants personnels virtuels intelligents viennent chahuter le succès de l’Appstore et Google Play. Mais les applications natives sont loin de disparaître car elles continuent de représenter 50 % du « temps digital ».

Selon Grégory Laurent, Regional Sales Director, Western Europe chez Western Union « L’enjeu pour une marque est de se positionner là où l’audience se trouve. L’utilisation des ‘Apps native’ est aujourd’hui fondamentale versus le mobile web en termes d’engagement utilisateur et de temps passé. Le web reste le canal qui génère le plus d’audience et d’ailleurs le mobile web est en forte croissance. Je pense que la tendance va vers un équilibrage de l’usage du Mobile Web et des Apps native. L’avènement des ‘Progressives Apps.’ va notamment y contribuer en réduisant d’importantes frictions de l’expérience utilisateur. »

  • Les avancées du commerce conversationnel

Les chatbots ont prouvé leur efficacité avec par exemple pour Voyages-sncf.com, 60 000 confirmations générées via Messenger avec une hausse de 50 % des réservations. De son côté, Wechat a généré plus d’un milliard de dollars de revenus en offrant la possibilité aux utilisateurs de payer leurs factures ou de commander un taxi en envoyant un simple message.

  • Publicité : l’expansion du snack content

Si la publicité a généré 72 % des dépenses en un an en France, plus de 615 millions d’appareils utilisent un bloqueur de publicité. Alors pour séduire leurs consommateurs, les marques adoptent leurs usages en faisant du snack content, ou contenu éphémère, notamment sur Instagram et Snapchat.

L’exemple de L’Equipe présenté par Emmanuel Alix, Directeur Digital chez l’Équipe « Aujourd’hui, nous sommes le premier média sur mobile, avec 2,5 millions de visiteurs uniques par jour. Notre présence sur Snapchat Discover répond à une logique de renforcement de notre offre mobile, avec quatre objectifs : toucher une nouvelle cible, expérimenter, véhiculer des valeurs de marque et proposer une nouvelle offre publicitaire.

L’objectif numéro 1 est d’aller toucher un public différent. Aujourd’hui, nous utilisons la stratégie innovante de Snapchat pour augmenter, rajeunir et féminiser notre audience : 80% des Snapchatters n’étaient pas consommateurs des contenus L’Équipe sur mobile. 75% des utilisateurs ont moins de 24 ans, et 1/3 des abonnés à notre édition Discover sont des femmes.

Plus globalement, Snapchat a contribué à accélérer les stratégies mobiles des grands médias, qui y voit l’opportunité d’aller à la rencontre d’un nouveau public et de tester une nouvelle forme de narration. »

  • Plus de sécurité et de transparence

La sécurité et la transparence sont des enjeux les plus cruciaux pour la pérennité du mobile et de ses usagers. Toujours plus intelligents, les smartphones sont également de plus en plus menacés par les bots frauduleux.

Pour conclure, Philippe Dumont, Administrateur au MMA affirme que la fin d’année 2016 aura été marquée par une bascule historique. Pour la première fois, plus d’utilisateurs se sont connectés à internet en un mois via a un mobile (24,3 millions) que via un PC classique (23,8 millions). Avec 2 Français sur 3 qui sont des mobinautes, 2017 s’annonce comme la véritable ère du Mobile First, une transformation que ne concerne pas que les jeunes puisque les plus de 50 ans représentent désormais un tiers des mobinautes !

Ils témoignent

  • Quelles sont les principales conclusions à tirer du dernier Baromètre du Marketing Mobile ?

« La fin d’année 2016 aura été marquée par une bascule historique. Pour la première fois, plus d’utilisateurs se sont connectés à internet en un mois via a un mobile (24,3 millions) que via un PC classique (23,8 millions). Avec 2 français sur 3 qui sont des mobinautes, 2017 s’annonce comme la véritable ère du « Mobile First », une transformation que ne concerne pas que les jeunes puisque les plus de 50 ans représentent désormais un tiers des mobinautes ! Et fort de plus de 1,8 milliards de téléchargements d’applications et d’une croissance de 48.5% du m-commerce sur les 6 semaines précédant Noël (à 2,5 milliards d’euros), les opportunités autour du mobile en France n’ont jamais été aussi florissantes ! » Philippe Dumont, Administrateur au MMA.

  • Quels sont les contenus les mieux adaptés au mobile ?

« Les contenus les mieux adaptés au mobile sont ceux qui répondent le mieux à un besoin dans l’instant où le mobinaute consulte son smartphone.

Pour ce faire, 3 pré requis indispensables :

1 / Etre bien ciblé, notamment grâce à data mobile, afin de toucher le bon individu. (audience)

2/ S’inscrire dans le contexte précis du mobinaute pour répondre à un besoin immédiat (grâce à la geodata) . Ex : trouver un magasin, bon d’achat géolocalisé…

3/ Etre adapté à l’UX mobile : rapide, verticale, navigation instinctive à 1 doigt ou même sans les mains (à la voix). Pour ceci, il faut capitaliser au moins sur une des fonctionnalités du mobile (shake, swipe, micro…) ». Gabrielle Loeb, Head of Mobext.

  • Qu’apporte le mobile aux ventes physiques ?

« Le mobile est en train de s’imposer comme un véritable outil complémentaire des vagues de couponing des marques alimentaires, et un levier efficace de Drive to Store.

Les applications de couponing mobiles permettent aux marques de s’adresser directement à une cible jeune, urbaine et connectée. Elles permettent également de développer l’engagement et l’interaction avec les shoppers par le biais de contenu enrichi et original (vidéos, recettes, jeux). Les ventes générées par le mobile couponing sont mesurables quasi instantanément et les applications nous permettent de collecter des données quanti/quali sur les shoppers et leur mode de consommation ». Vincent De Chiara, Head of Customer Category Management chez Findus.

  • Quelles opportunités représente la data mobile pour les annonceurs ?

« La data mobile récoltée par Ogury permet de cibler les profils les plus pertinents, et ainsi, d’accroître l’efficacité des campagnes publicitaires. Grâce à l’analyse de données comportementales, Ogury est capable de dresser un panorama complet de ce que font les gens sur leurs terminaux mobiles, que ce soit au sein ou en dehors des applications. Cela permet aux annonceurs d’exposer les utilisateurs à des publicités plus pertinentes en phase avec leurs centres d’intérêts, ce qui améliore leur expérience, et par conséquent le ROI des campagnes menées.

Les données mobiles recueillies par Ogury offrent également aux marques la possibilité d’étudier le parcours utilisateur de leurs prospects et clients sur leurs applications et sur leurs sites mobiles. Forts de cette connaissance, les marques et les annonceurs sont en mesure d’élaborer de nouvelles stratégies d’achat média et de générer davantage d’engagement sur leurs applications et sites mobiles. » Christophe Bize; VP Data and mobile analytics chez Ogury.

Retrouvez le replay de l’event HUBDAY Future of Mobile Engagement par ici.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *