Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

10 manières d’utiliser Twitter

Flavien Chantrel, le 18 novembre 2010

Nous sommes dans la dernière ligne droite avant la publication de la deuxième édition de l’ebook Twitter ! Voici un dernier aperçu avant de passer aux choses sérieuses, avec cet article qui illustre différentes utilisations possibles de Twitter. Rendez-vous en milieu de semaine prochaine pour la publication de l’ebook qui s’annonce passionnant.

De nombreux débats ont lieu sur la meilleure manière d’utiliser Twitter. Certains pensent que suivre de nombreuses personnes est impossible et enlève tout intérêt à l’outil. D’autres n’envisagent pas d’avoir une timeline qui n’est pas hyper-active, envoyant de nouveaux liens toutes les quelques secondes. Il n’y a aucune vérité absolue en matière d’usage, chacun est libre de décider la façon dont il va utiliser Twitter pour arriver à ses fins. Tout dépend bien sûr des besoins : création de trafic, discussions, veille… De nombreuses possibilités s’offrent à vous, le tout est de savoir ce que vous souhaitez faire ! Voici 10 possibilités en la matière, la liste n’est bien sûr pas exhaustive.

1 – Twitter pour s’informer

Quand on pense à Twitter, l’intérêt qui vient tout de suite à l’esprit est la rapidité de propagation de l’information. Twitter est devenu indissociable du temps réel. Plus besoin de vous donner d’exemples, on a assez parlé du crash de l’Hudson, de la mort de Michael Jackson et de leurs équivalents. L’intérêt n’est pas tant dans cette course à l’exclusivité que dans la possibilité d’être informé en permanence des actualités marquantes. De fausses rumeurs circulent bien sûr, il ne faut pas prendre tout ce que vous trouvez sur Twitter comme parole d’évangile. Mais globalement, Twitter vous donne accès à de nombreuses sources simplement : actualités, réflexions, insolite…

twitter veille

2 – Twitter pour échanger avec une communauté de fans

Le phénomène est en plein développement. Il suffit de regarder les tweets les plus populaires sur la homepage du site pour s’en rendre compte. Ils sont fans de Justin Bieber, de Miley Cirus, des Jonas Brother ou d’autres popstars très en vogue et se servent de Twitter pour partager cette passion. Déclarations d’amour, anecdotes, liens, photos, vidéos… L’idée est d’être monomaniaque. Cet usage se rapproche souvent du concept de Skyblog, les utilisateurs étant généralement des jeunes qui en profitent pour partager leur vie quotidienne. Dans ce cadre, Twitter se rapproche d’un mix entre les updates Facebook et MSN messenger, le tout saupoudré de communautaire.

3 – Twitter comme lieu de discussion

Ils sont beaucoup à utiliser Twitter de cette manière. Généralement très bavards, leur but est de converser avec un maximum de membres. Cela peut prendre la forme de discussions, de réactions à l’actualité, de commentaires sur ce qui passe à la télé ou autre. L’essentiel des tweets s’adressent à d’autres utilisateurs. Une sorte de tchat géant en quelque sorte ! Les échanges peuvent être intéressants. Le but dans ce cas est soit de cibler les personnes que l’on suit (pour discuter avec des personnes que l’on connait) soit de suivre un maximum de personnes pour avoir toujours quelqu’un à qui parler.

4 – Twitter pour créer du trafic

La création de trafic, obsession de la plupart des blogueurs et éditeurs de sites. Twitter étant un carrefour de liens divers et variés et permettant principalement de rediriger les utilisateurs vers du contenu, il est logique de voir de nombreuses personnes l’utiliser pour tenter de s’approprier une partie des clics. Le but est généralement de ne pas tomber dans l’autopromo pure, mais plutôt de se fixer une ligne éditoriale correspondant à celle de son blog et d’y inclure régulièrement ses propres billets. Et comme toujours, plus on réussira à s’intégrer dans la communauté d’intérêt visée et plus les résultats seront au rendez-vous. Surtout si la qualité est là, bien sûr !

twitter trafic

5 – Twitter comme équivalent d’un flux RSS

Certains sites ont un gros trafic mais pas la volonté ni le temps d’être présent sur Twitter. Dans ce cas, certains se contentent de poster un flux de news sur leur compte. C’est le cas de gros journaux en ligne, par exemple. Aucune interaction et aucune personne de suivies donc, uniquement une présence virtuelle qui permettra aux lecteurs utilisant l’outil d’être informé des mises à jours du site ou du blog. Certains blogueurs ont même deux comptes, un pour publier leur flux RSS et un autre pour les échanges plus personnels. Cela peut être une bonne idée, mais seulement si vous disposez d’un nombre d’aficionados suffisant. Les comptes sans échanges dégagent généralement peu de plus-value, seuls les plus motivés resteront…

6 – Utiliser Twitter sans Twitter

Nul besoin d’avoir un compte pour que le site de micro-blogging soit utile. Une bonne manière d’utiliser le site est tout simplement de proposer le partage de ses articles en un clic. Cela suppose donc d’avoir un site, mais aussi des lecteurs qui utilisent Twitter. Cela peut être efficace sur certaines thématiques si vous avez beaucoup de lecteurs. Facile à installer, cette méthode est devenue quasi-incontournable. Cela peut fonctionner de la même manière avec Facebook.

7 – Twitter pour troller (ou pour loler)

Oui, certains se font un malin plaisir à utiliser Twitter de manière anonyme (ou pas) pour balancer sur un peu tout le monde. L’étendue est vaste, des simples comptes Détente assumés qui cherchent à s’amuser un peu aux vrais anonymes qui passent leur temps à cibler certaines personnes. La frontière entre Lol et Troll est parfois mince, mais ces comptes sont souvent assez suivis, les voyeurs étant nombreux (et officiellement indignés bien sûr).

nid à trolls

8 – Twitter comme outil professionnel

C’est bien connu, aujourd’hui tout le monde est expert sur la toile, en particulier sur Twitter. Si le procédé peut être critiqué (et l’est généralement d’ailleurs), se servir de Twitter comme outil professionnel peut être très utile. L’idée est alors d’adopter une ligne éditoriale professionnelle et centrée sur son domaine d’activité. On publie régulièrement des liens intéressants, on commente l’actualité, on se rapproche d’autres personnes de son secteur d’activité avec qui on discute, on réseaute… Et on essaie de décrocher des opportunités, notamment grâce au marché caché. Utile, mais clairement chronophage. Mais Twitter pourra vous permettre d’atteindre des personnes difficilement atteignables autrement.

9 – Twitter et le SAV

C’est la posture qu’adoptent beaucoup d’entreprises. Le compte devient alors un canal de discussion, une porte d’entrée vers l’entreprise. Les clients peuvent venir poser leurs questions et échanger avec des personnes dédiées qui répondront rapidement à leurs questions. Cela reste assez peu répandu en France, et généralement les bénéfices pour l’entreprise concernent plus l’image et la communication qu’un réel SAV. Mais l’idée est bonne, et les accros à Twitter y trouveront leur compte. Citons BNP-Paribas ou Free parmi ceux qui s’y essaient. Des informations un peu plus corporates peuvent parfois être publiées, mais globalement l’utilisation de tels comptes est plus liée à des évènements particuliers qu’à une réelle volonté de rester informé de l’actualité de l’entreprise.

twitter bnp

10 – Twitter et la communication de marque

Les entreprises sont de plus en plus présentes sur Twitter. Si on enlève celles qui ne savent pas pourquoi elles sont venues (social media washing oblige), il reste plusieurs types de comptes. Communication, vente de produits, recrutement… Certains optent pour plusieurs comptes, d’autres concentrent leur activité sur un seul. L’idée étant de mettre en avant les actualités de la marque et de créer un lien entre les utilisateurs/clients/prospects et l’entreprise. Une veille un peu plus générale sur son secteur d’activité est toujours appréciée. Et les concours sont récurrents pour attirer plus de monde, même si généralement les followers obtenus ne sont pas ciblés…

Il est bien sûr possible de combiner plusieurs types d’utilisation. Ces exemples ne sont qu’un aperçu, après tout il y autant de types d’utilisation que d’utilisateurs. C’est ce qui fait d’ailleurs l’intérêt de l’outil : c’est un moyen, et non une fin ! Et vous, comment utilisez-vous Twitter ?

Crédit image trolls & nid

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Ferocias dit :

    Je suis un blogueur amateur. J’utilise Twitter pour partager mes lectures de billets de blogs ou d’articles de medias d’une part, un peu comme un chat parfois et toujours pour « promouvoir » mes billets de blogs (plusieurs blogs donc on met un S).

  2. Skalp dit :

    Je suis un peu comme ferocias en fait… Je dirai que j’entre dans les catégories 1,2,3,4,6. Vu que mon blog a gagné ses premiers lecteurs grâce à Twitter, je dois énormément à ce média même si avec le temps, il est statistiquement un peu en retrait aujourd’hui (d’ailleurs c’est marrant de voir l’évolution du lectorat avec le temps qui passe).

  3. Modérateur dit :

    @Ferocias : un peu comme moi finalement 😉

    @Skalp : oui, l’évolution du lectorat est toujours intéressant à regarder. A voir du coup ceux qui ont été fidélisés via Twitter et qui reviennent par le flux RSS du coup ! Ou l’évolution de l’activité des membres de Twitter, ça me parait assez calme en ce moment…

  4. Laurent DELORANBART dit :

    Article captivant, didactique et finalement utile pour les néophytes comme moi qui en sont tjrs à chercher la motivation de leur présence sur la Twittosphère. Merci.
    Pr ma part, n’ayant jms été fan des catégorisations, je ne saurais pas réellement où me placer; néanmoins, étant particulier et n’ayant rien de négociable à vendre, je me place, comme bon nombre de mes collègues l’évoquaient précédemment, ds les cases 1 à 5, voire 6. Mais surtout pas le 7 : je trouve ça d’une lâcheté et d’une facilité de balancer gratuitement de façon anonyme… Si c’est bon esprit et assumé, pourquoi pas; mais si c’est délation stupide et vengeresse, c’est d’un petit… Pr ce qui est de la partie « chat », il me semble que Twitter n’est pas adapté pr cela, il y manque la spontanéïté… ou alors suis trop impatient ! Quant à l’usage commercial de Twitter… les requins sont décidément partout !
    Quoiqu’il en soit, merci pour cet excellent article, et bonne continuation

  5. olybop dit :

    un peu de tout en fait. Chacun à son utilisation : moi c’est plus veille, troll, traffic sur mes sites, echanges 🙂

  6. Laurent DELORANBART dit :

    Rebonjour ! J’ai oublié, tout-à-l’heure, de formuler la requête suivante : y a-t-il un endroit sur ton site où l’on explicite les usages tweetiens à l’intention des neuneus de mon genre ? Je m’y perds avec ttes ces abréviations barbares qui me font passer les hiéroglyphes pour de l’allemand ! Du style : FF, RF, WTF, RT et autres VTFF (ah non, pr celui-là j’ai compris : c’est mon chat qui m’invite à me « faire foutre » qd il ne voit pas sa photo sur mon blog..)
    D’avance, merci pr ta réponse !

  7. Modérateur dit :

    @Laurent : tu as différentes ressources oui 😉

    Un guide pour les débutants :
    http://www.blogdumoderateur.com/bien-debuter-sur-twitter-guide-pour-les-novices/

    Et un ebook complet, dont la deuxième édition arrive la semaine prochaine :
    http://www.blogdumoderateur.com/e-book-tirer-le-meilleur-parti-de-twitter/

    Bon courage 😉

  8. Laurent DELORANBART dit :

    Merci ! C’est gentil. Bon courage de même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *